Menu

Religion Publié

Le Portugal commémore le décès des premiers martyrs franciscains morts au Maroc

Temps de lecture: 1'
Illustration de Saint Antoine avec les autres martyrs franciscains, morts au Maroc en 1220. / Acistampa

Le diocèse de Coimbra, ville portugaise au nord-est de Lisbonne, commence dimanche prochain des célébrations pour commémorer Saint Antoine et les premiers martyrs franciscains, morts au Maroc en 1220. Saint Antoine de Padoue était en fait portugais et venait de Coimbra. Il est connu comme Saint Antoine de Lisbonne, explique le média italien Acistampa.

Les premiers martyrs franciscains ont péri au Maroc il y a huit cents ans, et leurs corps ont été amenés à Coimbra, rappelle-t-on. Et d’expliquer qu’avec un programme étalé sur une année, le diocèse de Coimbra a consacré des initiatives pastorales, scientifiques et culturelles à cet événement. Un «itinéraire de pèlerinage», qui part de l’église de Santa Cruz jusqu’à l’église de Santo Antonio dos Olivais ainsi que des messes sont également prévus.

Mgr Virgilio Antunes de Coimbra, cité par le média, a souligné que la ville a pour objectif de «devenir la capitale mondiale de Saint-Antoine», et que la dimension festive doit être marquée par un «programme spirituel et liturgique» et une «évangélisation par la Communautés chrétiennes».

Cette célébration commence ainsi le 19 janvier, avec la commémoration de l’ouverture de la Porte Sainte dans l’église de Santa Cruz et s’achèvera ensuite le 17 janvier 2021.  

Le 800e anniversaire des premiers martyrs franciscains envoyés par Saint François au Maroc est célébré le 16 janvier. Berardo, Ottone, Pietro, Accursio et Adiuto avaient quitté Coimbra pour le pays, après avoir prêché dans les mosquées d’Espagne où ils avaient rencontré le jeune Fernando Martins de Bulhoes, qui avait pris le nom d’Antonio.

Expulsés de Marrakech une première fois, ils se seraient à nouveau rendus dans la ville pour achever leur mission avant d’être exécutés par le sultan almohade Yusuf al-Mustansir (1197-1224). Dans la ville ocre, l’église des Saints Martyrs au quartier de Guéliz fait allusion à ces cinq franciscains décapités au Maroc.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com