Menu

Société Publié

Attentat à Bayonne : «Ça a été tellement rapide», témoigne la victime franco-marocaine

Temps de lecture: 2'
La mosquée de Bayonne, le 28 octobre. / Ph. Gaiza Iroz – AFP

«Ça a été tellement rapide, je me souviens de l’explosion de la vitre quand il m’a tiré dessus à bout portant», raconte à l’Agence France-Presse (AFP) Omar depuis sa chambre d’hôtel.

Cet homme de 78 ans, Franco-marocain, a été blessé au thorax et au bras droit lors de l’attentat de la mosquée de Bayonne, lundi 28 octobre. Il souffre d’une «contusion pulmonaire». Un homme de 74 ans a également été touché au cou, a déclaré le procureur de la République, Marc Mariée, mardi 29 octobre lors d’une conférence de presse. Leur pronostic vital n’est «pas engagé», a précisé le magistrat.

Le fils de Omar a raconté la manière dont le vieil homme a été la cible de tirs, sa voiture percutant le mur de la mosquée. «Mon père est sorti du véhicule, il est tombé. A cet instant-là, un jeune vient et l’éloigne de la voiture en feu», relate-t-il. «Il aurait pu brûler avec la voiture», explique Karim, ce jeune homme venu l’éloigner de la voiture en feu.

Rencontré par le quotidien Sud-Ouest, ce dernier témoigne également de la violence de la scène. Après être parvenu à éteindre le début d’incendie au niveau de la porte de la mosquée, il s’efforce de porter secours aux victimes «J’ai mis le blessé en PLS. Je lui parle beaucoup. Des "ça va aller", "les secours arrivent". C’est là que j’ai vu quelque chose qui m’a... Il avait un trou dans le cou. C’était un impact de balle. À ce moment-là, je ne sais pas si le tireur est encore là ou non», poursuit-il.

Omar est pour l’heure en convalescence à l’hôpital de Bayonne. Ses proches souhaitent que le septuagénaire soit reconnu comme victime d’attentat. Témoin de l’éclat violent de la vitre qui a explosé sous l’effet d’un tir à bout portant, ce Franco-Marocain a un œil au beurre noir et un pansement de l’omoplate jusqu’au cou. «La balle s’est arrêtée à un centimètre de la moelle épinière. C’est l’onde de choc qui aurait provoqué une hémiplégie côté droit», dit encore son fils.

L’autre homme blessé reste également hospitalisé. «Des séquelles fonctionnelles permanentes sont retenues pour chacune des victimes par le médecin qui les a examinées», a précisé le procureur de Bayonne.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate