Menu

Politique Publié

Sahara : Un article du WSJ en faveur du Maroc met en émoi le Polisario

Il aurait fallu quelques heures seulement au Front Polisario pour fustiger les médias marocains et à leur tête la MAP suite aux informations relayées à partir de l’article du Wall Street Journal sur le conflit du Sahara occidental. Lundi, Sidi Mohamed Ammar, l’envoyé du Polisario à New York, a tenté de répéter les éléments de langage du Polisario.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / Ph. DR

L’heure est à l’indignation au sein de la direction du Front Polisario au lendemain de la publication, par le journal américain Wall Street Journal, d’un article sur le Sahara occidental en faveur du Maroc. Publié le dimanche 11 août, l’article en question a même fait l’objet, lundi, d’une réaction de la part du représentant du Front Polisario aux Nations unies, Sidi Mohamed Ammar.

Dans sa longue «analyse», relayée par l’agence de presse du Polisario, le représentant du Polisario à New York précise qu’il «réagi à ce qui a été rapporté dans les médias marocains au sujet de l’article du journaliste Dion Nissenbaum», accusant les médias du royaume de «tromper l’opinion publique interne et externe avec des allégations sans fondement».

Sidi Mohamed Ammar dit vouloir «clarifier les faits et réfuter les allégations», assurant que la position relayée dans l’article, selon laquelle «l’administration Trump soutient le Maroc dans son opposition à la constitution d’un Etat au Sahara», serait «la déclaration d’officiels marocains et occidentaux». «Elle ne provient pas de responsables ou d’institutions américaines officielles», insiste-t-il.

Rappelant que la position américaine a connu plusieurs évolutions, il souligne, en citant l’accord de libre-échange Maroc - Etats-Unis signé en juillet 2004, que «l’administration américaine ne reconnait pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental». 

«Le Maroc et les Etats-Unis ne voient pas [l’indépendance] comme une option»

L’émissaire du Polisario à New York rapporte également que «durant les deux dernières années, cinq rencontres officielles entre des responsables américains et sahraouis ont été organisées à la demande du côté américain». Pour lui, «les responsables n’ont jamais exprimé cette opposition à la constitution d’un Etat sahraoui».

«Ils ont toujours affirmé leur position officielle (…), insistant sur le fait de procéder à des négociations directes entre les deux parties sans conditions pour parvenir à la solution mentionnée par les résolutions du Conseil de sécurité», note-t-il. «La propagande marocaine, qui vise principalement la consommation interne, n'a pour but que de semer l'ambiguïté et de mélanger les cartes», conclut-il.

Dans un article paru dimanche, WSJ «rapporte que les responsables américains qui suivent de près les discussions autour de la question du Sahara ont déclaré que les États-Unis "ont clairement fait savoir que Washington ne soutiendrait pas un plan visant à créer une nouvel État en Afrique"», écrit dimanche l’agence MAP. Une information relayée par plusieurs médias marocains.

Et contrairement à ce qu’affirme Sidi Mohamed Ammar, l’auteur de l’article ne se contente pas de l’écrire : il le dit, dans une vidéo accompagnant son reportage. «Le Maroc et les Etats-Unis ne voient pas [l’indépendance] comme une option. Un nouvel État en Afrique pourrait en réalité être moins sûr. Si vous essayez d’établir un nouveau pays, cela pourrait créer une zone dont des insurgés et des groupes comme l’État islamique pourraient profiter et utiliser comme refuge», affirme-t-il.

Le journaliste Dion Nissenbaum s’est rendu au Sahara, à l’invitation du Maroc, pour un reportage qui donne notamment la parole à Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine. L’auteur déclare aussi avoir visité Laâyoune et rencontré des activistes pro-Polisario, le tout «sous la surveillance des autorités marocaines».

L’article évoque aussi le terrorisme dans la région, et ses liens avec le Polisario, accusation qui a le don d’irriter le mouvement de Brahim Ghali.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com