Menu

Politique Publié

Fès : Deux détenus du Hirak du Rif se cousent la bouche

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. DR.

L’association Tafra pour la fidélité et la solidarité des familles des détenus du Hirak populaire du Rif a récemment rapporté qu’Ismaël Ghalbouzi et Abdelhaq El Fahsi, tous deux purgeant leurs peines à la prison locale de Bourkaiz (Fès), se sont cousus les lèvres en signe de protestation. Ils reprochent à l’établissement pénitentiaire une négligence médicale dont ils disent être victimes.

Dans un communiqué, l’ONG a rapporté qu'en coordination avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), le premier a été transféré à un hôpital externe, tandis que le second a pu avoir une consultation et obtenir un rendez-vous médical à l’extérieur de la prison. Par ailleurs, la Direction générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a renouvelé ses promesses de se pencher sur les conditions de détention des concernés.

L’association a justement appelé la DGAPR à répondre aux revendications des détenus, notamment celles relatives à leur regroupement dans une prison proche de leurs familles, leur accès à la cuisine et au téléphone. En attenant une réaction favorable de la direction de la prison, les deux militants observent une grève de la faim depuis le 19 juin, rapporte Hespress.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com