Menu

Politique   Publié

«Il y a des campagnes de dépréciation des réalisations du gouvernement», déplore El Khlafi

Le 26 avril 2017, le gouvernement El Othmani obtenait la confiance des députés par 208 voix pour, 91 contre et 40 abstentions. Deux ans après cette investiture, le ministre des Relations avec le Parlement prépare le terrain au chef du gouvernement en se faisant l'avocat du bilan de l’exécutif sur le site du PJD.

Temps de lecture: 2'
Mustapha EL Khalfi, porte parole du gouvernement et ministre des Relations avec le Parlement / DR

Le 13 mai, Saad-Eddine El Othmani présentera devant les deux Chambres le bilan d’étape de son gouvernement. Sans attendre la date de son passage, le PJD est entré dans une campagne de communication pour vanter les réalisations de ce cabinet durant ces deux années de fonction.

A cet effet, le ministre des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement a accordé une interview à la chaîne TV de son parti. Dans son plaidoyer, Mustapha El Khalfi a souligné qu'il «donnera la parole aux chiffres plutôt qu'à la rhétorique». Il citera ainsi le Programme Tayssir visant à encourager les familles démunies à la scolarisation de leurs enfants en échange d'une subvention mensuelle. «Son budget est passé de 500 millions à 2 milliards dirhams et le nombre des bénéficiaires a grimpé de 700 milles à 2 millions d'enfants» en 2019, a-t-il précisé.

Le ministre n’a pas oublié de mentionner que cette hausse a été décidée en réponses aux «orientations de Sa Majesté le Roi annoncées dans le discours du Trône» du 29 juillet 2018. Pour rappel, ce plan avait souffert d’une suspension durant les années 2017 et 2018.

L’exécutif est la cible de «campagnes de dépréciation»

Dans son plaidoyer, El Khalfi a affirmé que le nombre des bourses accordées aux étudiants universitaires a enregistré une hausse importante : «de 180 mille en 2012 à 380 mille bénéficiaires en 2019. Ce sont 200.000 bourses en plus ayant nécessité un effort financier supplémentaire. En conséquence, le budget consacré à ce volet passant de 800 millions il y a sept ans à 2,1 milliards dirhams actuellement».

Le ministre des Relations avec le Parlement a éludé la question sur la montée des protestations. Tout en reconnaissant que la «contestation est un droit légitime», il a déploré qu’«il y ait des campagnes de dépréciation visant les réalisations du gouvernement (…) Nous sommes conscients qu’il y a des défis notamment dans les prix des carburants et certains produits alimentaires mais il y a une volonté du gouvernement de travailler pour défendre le pouvoir d’achat, la protection sociale et la lutte contre les disparités spatiales».

Des propos en ligne avec ceux tenus par Saad-Eddine El Othmani, dimanche 5 mai à Tafilalet lors d’une réunion avec les membres de son parti. Le secrétaire général du PJD s’était dit satisfait du bilan de son cabinet.

La sortie de Mustapha El Khalfi provoquera sans doute des grincements de dents chez les autres composantes de la majorité. Il a en effet oublié de mentionner les actions entreprises dans les secteurs de la Santé, l’Agriculture, la Pêche, l’Habitat ou encore la Culture.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com