Menu

Société Publié

Maroc : Des pots-de-vin d’une entreprise allemande pour des responsables de l’Etat

La société Fresenius Medical Care est accusée d’avoir corrompu des responsables de la santé publique et du gouvernement de plusieurs pays dans le but de remporter ou conserver des contrats. Selon le ministère américain de la Justice, l’entreprise allemande aurait versé des pots-de-vin à des responsables au Maroc.

Temps de lecture: 2'
Le groupe allemand Fresenius Medical Care est spécialisé dans la fourniture d’équipements médicaux de dialyse. / DR

Le groupe allemand Fresenius Medical Care, spécialisé dans la fourniture d’équipements médicaux de dialyse, va débourser environ 231 millions de dollars pour éviter les accusations pénales et civiles concernant des pots-de-vin versés à des responsables de la santé publique et du gouvernement de plusieurs pays, afin de remporter ou conserver des contrats. C'est ce qu'a annoncé vendredi 29 mars le département américain de la Justice, relayé par l’agence Reuters.

Le ministère américain de la Justice a accepté de ne pas poursuivre la société pénalement en échange du paiement d’une amende de 84 715 273 dollars. Dans le cadre de cet accord, l’entreprise a admis qu’elle avait versé des pots-de-vin à des responsables en Angola et en Arabie Saoudite de 2007 à 2016, et qu’elle n’avait pas réussi à maintenir de contrôles comptables internes adéquats, a précisé le département de la Justice.

Corruption d’un responsable de l’Etat marocain ?

La Securities and Exchange Commission (SEC), organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, a de son côté ordonné au groupe allemand de verser 147 millions de dollars en restitution et intérêts avant jugement pour régler les accusations au civil.

Ces pratiques auraient permis à la société de réaliser des profits de plus de 140 millions de dollars et auraient été menées dans 13 pays dont, en plus de l’Angola et de l’Arabie Saoudite, l’Espagne, la Turquie et le Maroc. Dans un communiqué publié vendredi 29 mars sur son site, le département de la Justice indique en effet qu’«au Maroc, Fresenius a versé des pots-de-vin par le biais d’une commission factice à un représentant de l’État marocain, dans le but d’obtenir des contrats pour le développement de centres de dialyse rénale dans des hôpitaux militaires appartenant à l’État».

L’accord stipulait que «la commission factice paierait 10% de la valeur du contrat à un responsable», précise le département, ajoutant que cette commission «aurait été convertie en prime pour un employé de Fresenius».

Fresenius Medical Care aurait également versé des pots-de-vin à des fonctionnaires de santé et des médecins employés par des gouvernements de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Gabon, le Tchad et le Sénégal.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com