Menu

Politique Publié

Al Adl wal Ihsane répond favorablement à la main tendue du PJD, mais sous conditions

Si la victoire du PJD est sans appel, l’opposition au gouvernement dirigé par les islamistes, elle, sera plus que farouche. A commencer par les fameux partis du G8 ; une partie de l’élite politico-économique ; mais aussi le Mouvement du 20 février qui compte dans ses rangs, Al Adl wal ihsane. Ce dernier, ne réfute pas le dialogue avec ses frères du PJD, mais se demande si le gouvernement aura les pleins pouvoirs pour faire bouger les lignes : la reconnaissance du mouvement de Cheikh Yassine.

Temps de lecture: 2'
La Jamaâ de Cheikh Yassine va-t-elle être reconnue par le régime?

«Nous souhaitons dialoguer avec le Mouvement du 20 février, ce sont nos enfants et nos frères, au même titre que les membres d’Al Adl wal Ihsan». Tel est le désir exprimé par le victorieux chef de file des islamistes du PJD, Abdelilah Benkirane. C’était lors de sa première sortie face à la presse, dimanche 27 novembre, presque au même moment où son parti était déclaré vainqueur du scrutin avec 107 sièges sur 395. Le tonitruant Benkirane, nommé Chef du gouvernement ce mardi par Mohammed VI, se veut rassembleur, dans un Maroc qui apprend à faire la place aux voix contestataires.

Al Adl wal Ihsane, est l’un de ces mouvements qui ne cachent pas leur rejet du régime monarchique actuel. A l’opposé, leurs frères islamistes du PJD ne manquent jamais de rappeler leur attachement à la monarchie. Dimanche dernier, pendant que le PJD fêtait sa victoire, les membres de la Jamaâ battaient le macadam à Rabat en scandant haut et fort : «pas de justice, pas de développement… Ceci n’est pas une démocratie». Pour le mouvement de Cheikh Abdesalam Yassine, ces élections n’étaient pas plus qu’une mascarade.

En même tant, Al Adl wal Ihsane n’exclut aucunement de prendre langue avec le gouvernement dirigé par le PJD. «Nous ne refusons pas le dialogue. Nous sommes ouverts au dialogue. M. Benkirane nous tend la main, mais dans quel cadre ?», se demande le porte parole de la Jamaâ, Fathallah Arselane, joint par Yabiladi.com. Pour cet adepte de la vision de Cheikh Yassine, «le dossier d’Al Adl, est un gros dossier». Par conséquent, le mouvement se demande si le gouvernement a le poids de résoudre ce problème. «Cela dépasse le gouvernement» répète Arselane qui n’exige rien d’autre que «la reconnaissance» de la Jamaâ.

Mohamed Darif : Le défi du PJD c’est la reconnaissance d’Al Adl

Le politologue Mohamed Darif décortique les relations entre les frères islamistes et se demande lui aussi, si le PJD pourra faire bouger les lignes.


Quels sont les points de convergence et de divergence entre le PJD et Al Adl ?

Le PJD est un parti ayant une référence islamique et Al Adl incarne l’Islam politique. De nombreuses positions les différencient. Le parti de Benkirane est monarchiste alors qu’Al Adl est un mouvement islamiste contestataire. Leurs divergences persistent depuis longtemps mais cela n’a pas empêché des rapprochements, surtout sur les dossiers qui touchent à la Oumma islamique, à savoir la Palestine, l’Irak ou encore l’Afghanistan.

Mais depuis le début du printemps arabe, le fossé se creuse. Le PJD a eu une position hostile à Al Adl qui fait partie du Mouvement du 20 février. Al Adl réclame une monarchie parlementaire  alors que le PJD parle d’une monarchie démocratique. De même, la réforme constitutionnelle et les législatives ont été des facteurs de divergences de positions entre les deux entités.

 

Est-ce qu’un dialogue peut réussir entre les deux parties ?

Il est opportun de se poser cette question. D’autant plus que le PJD est arrivé aux commandes. Mais la grande question est de savoir si le gouvernement dirigé par le PJD a le droit d’autoriser Al Adl wal Ihsane ? Est-ce qu’il peut, de manière officielle et pas officieuse, entamer le dialogue avec ce mouvement.

 

Un véritable défi donc ?

C’est un défi à relever pour le PJD. S’il n’arrive pas à résoudre ce problème, ce sera considéré comme un échec.

ADLWALIHSANE
Auteur : mecdu59
Date : le 30 novembre 2011 à 15h32
je suis d'accord avec toi, Adl Wa Ihsan est un groupe terroriste qui doit être interdit et sa surveillance doit être renforcée.

je trouve que si le PJD confirme son rapprochement du Adl Wa Ihsan, il est alors un parti de traitres et le Maroc en payera le prix fort. car leur réputation sera entachée et ils seront assimilés à des sauvages, extrémistes, comme les talibans. ils doivent utiliser, créer, (ou acheter s'ils n'ont pas) l'intelligence des turcs pour lier modernité et religion et NON l'obscurantisme religieux et le retour au moyen age.

Ceux qui veulent vivre comme au 14ème siècle, y a des déserts pour cela ,ON leur offre même le billet , y en a 23 dans le monde et ils font au minimum 50 000km²..
Dernière modification le 30/11/2011 15:34
Entre Marocains!
Auteur : abdo447
Date : le 30 novembre 2011 à 10h12
Ce que les Gens de
Adl Wa Ihssane doivent bien comprendre c'est que les Troubles ne profitent et ne Vont profiter qu'au Mercenaires et Terroristes Etranger qui sont Toujours a l'affut de Nouveau Champs de Bataille ( regarder la libye, syrie , Yemen , dans ces pays les Combats sont menee par des Mercenaires et des Djihadistes Etrangers Payees a Coup de Millions par les Monarchies Petro-Dollar : Arabie Saoudite et QATAR en tete!!!!)

Certe nous avons des Problemes au Maroc mais Nous Voulons les Regler Entre-Marocains.
politique
Auteur : bzou
Date : le 30 novembre 2011 à 10h07
J'avais lu quelque part que Adl Wal Ihsan s'est opposé farouchement aux élections du 25 Nov et ont appellé à leur boycott...? le pjd est un parti modéré ,ouvert, Adl Wa Ihsan ne peut se prétendre d'être PLUS MUSULMAN QUE LES AUTRES .Je ne partage pas le point de vue de l'auteur de l'article , il n y a pas de DEFI à relever , le pjd a d'autres chats à fouetter , les marocains ont d'autres attentes plus importantes ,
ils n'ont pas encore commence et font deja gaffe
Auteur : ichiadmia
Date : le 29 novembre 2011 à 23h55
J'arrive pas a croire que les PJD se joignent aux terroristes. ils vient d'etre elu, ils ont la lourde tache de reussir leur epreuves et ce n'est pas une tache facile. ils doivent faire face a une economie qui degringole, avec la possibilite d'une autre recession,.... alors au lieu de faire pacte avec le diable trouver les moyens et solutions pour survivre d'abord.
En plus il faut s'attendre que l'argent n'a pas de couleur politiq, religion, langue,... elle ira la ou il fait plus beau et le sud est asistique est plus qu'attracrtive.
Al Adl wal Ihsane
Auteur : mecdu59
Date : le 29 novembre 2011 à 21h48
je me permets de réagir à cet article, les marocains ont votés et la démocratie commence son long chemin.

PAR CONTRE Al Adl wal Ihsane NE DOIT JAMAIS PARTICIPER AU GOUVERNEMENT. IL NE FAUT PAS RECONNAITRE CE GROUPE. JE LES CONNAIS, TRÈS TRÈS BIEN, C'est UN vrai groupe Terroriste, leur doctrine est la meme que les TALIBANS et surtout ils sont violents et détestent la la famille royale.

méfiance méfiance
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com