Menu

Média Publié

L’UPF-Maroc réitère son soutien aux quatre journalistes menacés d’emprisonnement

Temps de lecture: 1'
Un sit-in de solidarité avec les quatre journalistes poursuivis pour divulgation d'informations sur le travail d'une commission d'enquête sur les retraites. / Ph. DR

L’Union de la presse francophone (UPF), section Maroc, a réitéré ce mardi son soutien aux quatre journalistes poursuivis au Maroc pour divulgation d'informations sur le travail d'une commission d'enquête sur les retraites.

Elle condamne, dans un communiqué parvenu à Yabiladi, des «poursuites qui mettent en danger la liberté d'informer, et par conséquent privent les citoyens de leur droit d'accès à l’information». Un principe consacré par la Constitution dont l'article 27 précise bien que «les citoyennes et les citoyens ont le droit d’accéder à l’information détenue par l’administration publique, les institutions élues et les organismes investis de mission de service public», rappelle le communiqué.

L’UPF-section Maroc rappelle qu’il y a an, elle avait condamné les poursuites engagées à l'encontre des confrères Kaoutar Zaki et Abdellah Sakhir (Aljarida24), Mohamed Ahaddad (Al Massae) et Abdelhak Belachgar (Akhbar Al Yaoum) pour publication d'informations concernant une commission d'enquête parlementaire sur la Caisse marocaine des retraites.

«L'affaire refait surface et nos confrères sont toujours sous les coup de poursuites judiciaires, non en vertu du code de la presse mais de l'article 14 de la loi organique relative aux commissions d'enquête parlementaire», dénonce le communiqué. Un article qui punit de 1 à 5 ans de prison ou d’une amende de 1 000 à 10 000 DH quiconque a publié des informations relatives au travail de la commission d'enquête alors que la sanction est doublée lorsqu'il s'agit du contenu des déclarations des personnes auditées, conclut le communiqué.

Une nouvelle audience s’ouvre ce mercredi 6 mars alors que le représentant du ministère public a requis, mercredi 27 février, quatre ans de prison pour Mohamed Ahaddad (Al Massae), Abdelhak Belachgar (Akhbar Al Yaoum), Kaoutar Zaki et Abdelilah Sakhir (Aljarida24) et 10 ans pour le conseiller parlementaire Abdelhak Hissane.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com