Menu

Histoire   Publié

Histoire : Quand le Maroc était représenté dans les concours internationaux de beauté

Dans les années 1950, 1960 et 1970, plusieurs mannequins et modèles ont défendu les couleurs du Maroc dans des concours internationaux de beauté. Jacqueline Dorella Bonilla a été la première Miss Maroc à se classer parmi les demi-finalistes du concours Miss Univers en 1957. Histoire.

Temps de lecture: 4'
Lucette Garcia avait représenté le Maroc lors du concours Miss World de 1965. / Ph. DR

Dans les années 1950, le Maroc avait son propre concours de beauté. «Miss Maroc» avait en effet permis à plusieurs beautés marocaines de prendre part à des concours internationaux de beauté.

Cinq mois après avoir décroché son indépendance du protectorat français, le Maroc a été représenté au concours Miss World. Ainsi, Lydia Marin a été la première Miss Maroc à représenter le royaume d'Afrique dans le plus ancien concours international de beauté. C’est en 1956 qu’elle avait défendu les couleurs du Maroc dans le concours international, créé au Royaume-Uni par Eric Morley en 1951.

Lors de ce tournoi, qui s'est tenu le 15 octobre au Lyceum Ballroom à Londres, Lidya Marin s'est présentée comme une secrétaire de 19 ans parlant français et arabe. Sur le site web du concours qui souffle cette année son 68e anniversaire, la représentante du Maroc se disait une femme «aimant la lecture» et qui «espère devenir une actrice».

Mais bien qu'elle ait été la première Miss Maroc à se présenter à un concours international de beauté, Lidya Marin n'a pas réussi à se hisser parmi les finalistes. L’Allemande Petra Schurmam avait remporté le Miss World de 1956.

Les Marocaines à Miss World au Royaume-Uni

L'année suivante, soit 1957, le Maroc avait une autre représentante, Danielle Muller au concours Miss World. En 1958, Jocelyne Lambin avait participé au concours sous le drapeau marocain. La coiffeuse âgée de 21 ans n'est pas, non plus, allée trop loin. Lors de sa présentation, elle avait déclaré aimer «lire des livres techniques et qu'elle aspirait à travailler dans des films».

En 1964, Leila Gourmala tentera elle aussi sa chance. Première candidate du Maroc avec un nom arabe, la jeune femme travaillait en tant que secrétaire. Elle avait aussi déclaré devant le jury du concours international que son ambition était de «se marier et rester à la maison». Lors de son séjour en Angleterre, Leila Gourmala avait également déclaré qu'elle «mourait d'envie de voir le palais de Buckingham» et de rencontrer «la reine (Elizabeth II, ndlr) et John Mills», le célèbre acteur anglais.

Lucette Garcia et Naima Naim reprendront le flambeau, en prenant part à ce même concours de beauté, respectivement en 1965 et en 1966.

L'édition de 1967 de Miss World sera, pour sa part, marquée par la participation de la Marocaine Naima Benjelloun, étudiante de 17 ans et originaire de Casablanca. Selon le site officiel de Miss World, la jeune femme avait «énuméré ses loisirs», affirmant devant le jury aimer «la musique moderne, la danse, le cinéma, la télévision et les langues». «C'est sa première visite en Angleterre et elle aimerait rencontrer les Beatles. Son ambition est de devenir hôtesse de l'air», poursuit la même source qui conserve un enregistrement de la biographie brève mais intéressante de Naima Naim.

Naima Benjelloun, Miss Maroc de 1967. / Ph. DRNaima Benjelloun, Miss Maroc de 1967. / Ph. DR

Zakia Chamouch sera la dernière Miss Maroc admise à la Miss World en 1968. La jeune casablancaise, âgée elle aussi de 17 ans, avait confié au jury que, pendant son séjour en Angleterre, «elle aimerait visiter le zoo et assister au changement du garde du palais de Buckingham».

Le drôle discours de la représentante du Maroc à Miss Univers

Miss World n'était pas le seul concours international de beauté qui a attiré les Marocaines dans les années 1950, 1960 et 1970. Depuis 1953, neuf femmes ont été sélectionnées pour représenter le royaume à Miss Univers, un concours international de beauté organisé chaque année par l'organisation américaine portant le même nom.

Jacqueline Dorella Bonilla, nommée Miss Maroc en 1957, a été l'une des plus célèbres concurrentes marocaines à avoir jamais participé à ce concours de beauté américain. En effet, Jacqueline s'est classée parmi les 15 meilleures demi-finalistes de cette compétition.

Jacqueline Dorella Bonilla, représentante du Maroc à la Miss Univers de 1957. / Ph. DRJacqueline Dorella Bonilla, représentante du Maroc à la Miss Univers de 1957. / Ph. DR

Sur Internet, une vieille vidéo du concours montre Jacqueline se présentant devant le jury de Miss Univers à Long Beach, en Californie. S'exprimant en français, la représentante du Maroc avait commencé son discours en invitant des personnes qui n'étaient jamais venues au Maroc à visiter le pays.

Pour la jeune femme, le royaume était assez moderne dans les années 1950. «Vous pouvez trouver au Maroc des bâtiments de 15 étages et des voitures de luxe», a-t-elle dit au public en riant. Peu habituée à parler en public, Jacqueline a commencé à rire au milieu de son discours après avoir lancé un juron embarrassant.

Une longue absence de 1978 jusqu'aux années 2000

Miss International était également l'un des plus grands concours de beauté auquel participaient des femmes marocaines. Raymonde Valle était l'une des premières beautés marocaines à représenter le pays lors de l'édition de ce concours organisée en 1960 à Tokyo. Elle avait été sélectionnée pour concourir au titre. Mais une anecdote à la fois étrange et amusante a marqué sa participation.

Selon Oocities, la jeune femme était assez gênée lors du défilé organisé par Miss International. «Une dame, cependant, a eu un petit problème avec son costume national. Il semble que Miss Maroc, Raymonde Valle, avait perdu son costume dans ses bagages», rapportait cette plateforme. En fait, Raymonde aurait perdu sa robe en voyageant et elle aurait dû utiliser un «drap», ce qui la mettait dans une situation embarrassante. «Une fois le drap utilisé, il était évident qu'il était trop étroit et transparent», poursuit la même source, soulignant que l’organisation avait dû recourir à un autre.

Et ce n’était pas fini. «La pauvre Miss Maroc subit un autre coup lors du spectacle», poursuit-on de même source. Celle-ci évoque une autre situation embarrassante à laquelle Miss Maroc aurait été confrontée.

Mais la dernière participation du Maroc à un concours international de beauté sera celle de Majida Tazi, nommée Miss Maroc en 1978. Il faut attendre les années 2000 pour voir une Néerlandaise d’origine marocaine décrocher ce titre international. Ainsi, c’est lors de l’édition 2000 que la Maroco-néerlandaise Raja Moussaoui remportera le titre de Miss World après avoir été élue Miss Pays-Bas.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com