Menu

Sport Publié

Youssef El Arabi regretterait-il son transfert en Arabie Saoudite ?

Révélé au grand public la saison passée sous les couleurs de Caen, Youssef El Arabi a surpris tout le monde en ralliant l’Arabie Saoudite lors du dernier mercato estival. Aujourd’hui, malgré un salaire confortable, l’international marocain a avoué rêver d’un retour en Europe.

Temps de lecture: 2'
DR

«Si tu fais toute ta carrière ici, il y a un risque de passer à côté de quelque chose. Pour l’instant je suis là, je travaille, on verra par la suite. J’espère qu’on va garder un œil sur moi», confiait récemment Youssef El Arabi à L’Equipe. Dans les colonnes du quotidien sportif français, l’international marocain est revenu sur les conditions de son arrivée dans le championnat saoudien.

Auteur d’une saison 2010-2011 réussie, avec notamment 17 buts inscrits en championnat (3e meilleur buteur de Ligue 1), l’international marocain a attiré l’attention de plusieurs grosses écuries, en France (Marseille) et ailleurs en Europe (Genoa et Valence). Selon l’international marocain, ces intérêts ne se seraient pas traduits par des propositions concrètes. «Ma priorité était de refaire une année en France pour confirmer, car je n’avais qu’une année de L1. Arrivé en mai, je pensais que les offres allaient venir, mais rien de concret n’est apparu (…) Certains clubs voulaient attendre la dernière semaine du mercato pour bouger, ils espéraient faire baisser les prix...», a déclaré l’ancien buteur de Caen.

Si les Italiens du Genoa semblaient à un moment, tenir la corde pour le transfert de l’international marocain, ce dernier se serait lassé de voir les négociations trainer en longueur. «Ils devaient d’abord vendre pour me prendre. Ils voulaient me faire signer un précontrat, j’ai refusé. J’ai débuté ma préparation avec Caen et j’ai attendu, mais toujours rien».

L’argent a compté

Devant les atermoiements des uns et des autres, c’est finalement Al Hilal qui remporte la mise, en faisant une offre juteuse pour le club et le joueur. Caen réclamait 7 millions d’euros pour son joueur, et en recevra 7,5. Les dirigeants saoudiens proposent à El Arabi un salaire de plus de 3 millions d’euros par an, difficile à refuser. «Je ne vais pas mentir, ça a compté. Pour un gars comme moi, qui a quatre ans de foot pro derrière lui, quand une offre comme ça t’arrive à vingt-quatre ans, ça fait réfléchir. Tu as la possibilité de mettre vraiment ta famille à l’abri» a-t-il confié.

Mais l’argument financier n’a pas été l’unique leitmotiv de l’international marocain, qui révèle avoir  repoussé une offre encore plus alléchante venue du Qatar. «C’est un petit championnat, il y a 200 personnes dans les stades. Je ne suis pas parti en retraite ! Je suis encore jeune, j’ai envie de jouer, de gagner des titres, en club et en sélection» a ajouté El Arabi.

Plus que jamais l’attaquant marocain a donné raison à la vieille pensée populaire qui dit que «l’argent ne fait pas le bonheur».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com