Menu

Politique Publié

Les visées expansionnistes et militaires du parti VOX en Espagne

Le parti espagnol d’extrême droite VOX veut notamment exiger du Maroc une reconnaissance totale de Ceuta et Melilla comme étant des territoires espagnols et se réapproprier le rocher anglais de Gibraltar.

Temps de lecture: 2'
Santiago Abascal, président du parti politique espagnol VOX. / Ph. DR

Le jeune parti politique espagnol VOX a présenté dimanche dernier au palais Vistalegre, dans la région de Madrid, les grandes lignes de son programme devant quelque 10 000 personnes, rapporte le site El Confidencial Digital.

L’augmentation du budget de l’armement, la lutte contre l’immigration clandestine et la reconquête des territoires espagnols ont été les principaux axes exposés par Santiago Abascal, qui préside le parti depuis sa création en 2013.

«Reconquête et défense des territoires espagnols»

En plus de ses ambitions militaires affichées, VOX souhaite à la fois affirmer et conforter la colonisation de Ceuta et Melilla, enclaves espagnoles en territoire marocain et revendiquées par Rabat. Sur ses «brochures», section «défense, sécurité et frontières», le parti propose dans cet ordre : le renforcement des frontières, l’augmentation et la rationalisation du budget de la défense, et exige du Maroc une reconnaissance et un respect totaux de la souveraineté espagnole sur Ceuta et Melilla.

De plus, le parti veut exiger auprès de l’OTAN d’inclure «expressément les deux villes autonomes dans leur ensemble de protection» et réclame depuis quelques mois l’édification d’un «mur infranchissable à Ceuta et Melilla», accompagné d’une augmentation des ressources matérielles et humaines dans les deux enclaves.

Contrairement aux exigences vis-à-vis du Maroc, la formation d’extrême droite propose une réappropriation de Gibraltar par «voie politique». Le parti revendique la récupération pure et simple de Gibraltar sous giron espagnol, alors que le Rocher est occupé par le Royaume-Uni depuis 1713.

Une revendication longtemps formulée par la formation et qui a entraîné son lot d’anecdotes assez atypiques. Le 20 mai 2016, le président du parti, le secrétaire général, Javier Ortega et d’autres membres de la formation avaient «pris d’assaut» le rocher britannique. Ils y avaient déployé le drapeau jaune et rouge de 168 mètres carrés. Quelques minutes après une intervention musclée de la police royale de Gibraltar, le président du parti avait été arrête et le secrétaire général avait dû fuir... à la nage.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate