Société Publié

Toronto : Une écolière se fait déchirer son voile dans la rue

Temps de lecture: 1'
Khawlah Noman en conférence de presse, 12 janvier 2017 / Ph. Chris Helgren (Reuters)

Sur le chemin de l’école, une jeune fille a été agressée vendredi à Toronto à cause de son voile, rapportent The Guardian et La Presse. Khawlah Noman, 11 ans, a été approchée par un individu qui aurait la vingtaine. Ce dernier a découpé le voile de la fille en se servant d’une paire de ciseaux, selon la police de Toronto.

L’agresseur s’en est pris à Khawlah à deux reprises. Après sa première tentative, il a suivi les deux enfants qui disent s’être dirigés vers d’autres écoliers «pour être plus en sécurité». C’est alors qu’il a recommencé avant de prendre la fuite. La jeune fille s’est dit «terrorisée», mais elle et son frère son sains et saufs.

Lors d’une conférence de presse tenue quelques heures plus tard dans son établissement, Khawlah a raconté s’être retournée pour confronter l’individu, «mais celui-ci s’est contenté de sourire avant de prendre de nouveau la fuite». Le foulard aurait été déchiré sur «trente centimètres», selon La Presse.

En réaction, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exprimé son soutien à la jeune fille. Il a rappelé que son pays était «ouvert et accueillant», tout en soulignant que «les attaques de ce genre ne peuvent pas être tolérées».

En effet, cet incident n’est pas isolé. Il rappelle les autres agressions visant depuis plusieurs mois les musulmans du Canada, où «les actions de militants d’extrême-droite se multiplient» selon Slate.fr. Le site rappelle que ces actes restent le plus souvent dirigées contre des personnes de confession musulmane.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com