Menu

Economie Publié

Le Maroc attribue des forages pétroliers au large des côtes des Canaries

Temps de lecture: 1'
Le Maroc a attribué au groupe italien ENI des forages pétroliers au large des côtes des Canaries. DR

Le Maroc a attribué à la société d’hydrocarbures italienne ENI un permis de prospection pétrolière en face des eaux de Lanzarote et Fuerteventura. Les deux îles canariennes s’étaient opposées en 2013 à des projets similaires, ainsi qu’aux autorisations de forage accordées par Madrid au groupe pétrolier Repsol, indique le journal en ligne El Diario.

Les prospections s’effectueront sur une superficie de 23 900 kilomètres carrés et jusqu’à une profondeur de 1 000 mètres, en face des villes de Sidi Ifni, Tan Tan et Tarfaya. ENI participe à cette prospection pétrolière à hauteur de 75%, tandis que l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) contrôle le reste.

D’après le journal ABC, le groupe italien s’est vu octroyer l’autorisation après que le Maroc a mené à bien des analyses bathymétriques, relatives à la mesure des profondeurs et du relief océaniques, et sismiques «de très haute résolution à l’aide d’un équipement technique acquis en 2015».

De plus, les autorités marocaines ont annoncé la création de la zone industrielle de Tarfaya, dont le coût est estimé à 8 millions d’euros. Au total, 35 hectares seront réservés à l’assainissement des eaux, l’électrification, le câblage du réseau téléphonique et électrique public et des études en ingénierie civile.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com