Menu

Grand Angle

France : Une photo choquante remet la lumière sur les mineurs marocains errant dans les rue de Paris

Trois paires de jambes qui dépassent de tambours de sèche-linge. Cette photo résume la détresse des mineurs marocains, qui errent dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris. Rapidement, le cliché est devenu viral et a ému les internautes, qui célèbrent Noëlet les fêtes de fin d’année en famille. Détails.

Publié
Cette photo a été prise par hasard par Chrisitine S, alors qu’elle se dirigeait vers un gymnase voisin, dans le 18e arrondissement de Paris / Ph. Infernale75 - Twitter
Temps de lecture: 3'

Une photo est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit trois mineurs marocains sans domicile fixe, dormant dans les sèche-linge d’une laverie à Paris. «Ces enfants des rues de la Goutte d’Or (Paris), de jeunes marocains abîmés et agressifs, sont connus des autorités qui cherchent à prendre en charge ces mineurs refusant pourtant toute main tendue», écrit le quotidien français La voix du nord.

Les internautes ont été émus par cette photo, où de jeunes marocains tentent de trouver de la chaleur au sein des tambours d’une laverie, en cette période de grand froid en France.

Cette photo a été prise par Christine S, alors qu’elle se dirigeait vers le gymnase voisin, dans le 18e arrondissement de Paris, le 20 décembre dernier. «Cette rue de la Goutte d’Or, [la Parisienne de 53 ans] la connaît par cœur», écrit Le Parisien. En tournant la tête vers la droite, la Française «aperçoit trois silhouettes d’adolescents dans une laverie. Tous réfugiés dans des machines à laver», indique la même source.

Le cliché est frappant, parce qu’il montre le quotidien de ces Marocains, pour la plupart très jeunes, qui errent dans les rues de la Goutte d’Or.

A la recherche de chaleur en ce froid de décembre

«C’est la première fois que je voyais ça en douze ans», raconte Christine S au quotidien français. «Ça m’a touchée, j’ai trouvé choquant de voir ces jeunes migrants, dont au moins l’un dormait, dans cette situation. Quand j’ai montré cette photo à mon entourage, on m’a conseillé de la diffuser sur les réseaux sociaux car elle est frappante.»

Deux jours plus tard, la Parisienne diffuse le cliché sur Instagram et Twitter en expliquant que ces mineurs marocains «cherchaient un peu de chaleur dans le tambour des machines». En cette période de fête et de Noël, la photo a ému de nombreux internautes qui ont été émus par la détresse de ces jeunes.

Ces mineurs marocains sont connus dans le quartier de la Goutte d’Or. Ils sont arrivés il y a près d’un an. Environ une vingtaine au départ, «très jeunes – certains n’avaient pas dix ans – et se sont installés dans un square, dans l’un des coins les plus populaires du 18e arrondissement. Ils vivent de larcins», écrit La Voix du Nord.

Ces natifs du Maroc, surnommés «les enfants perdus», ne parlent pas français et sont pour la plupart accros aux drogues. Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, avait déclaré en novembre dernier qu’ils étaient «80 dans cette situation dans ce quartier au nord de Paris. Tous refusent les prises en charge proposées», rappelle Le Parisien.

«Au début, ils se contentaient de menus larcins. Mais maintenant, ils sont passés aux vols à la tire, aux arrachages de colliers, aux cambriolages», déclare Valérie Goetz, commissaire principale du 18e arrondissement à la même source.

«Ils commencent à se mélanger avec des délinquants plus âgés, des trafiquants de cigarettes et des contrebandiers.»

La propriétaire de la laverie s’insurge, puisque plusieurs clients n’osent plus venir. «Le chiffre d’affaires de cette laverie a été divisé par quatre», précise-t-elle.

L’un des jeunes, âgé de 15 ans tout au plus, déclare : «On n’a rien à faire dehors, on vient là». A cause du froid, il profite des lieux pour se réchauffer, ajoute le quotidien d’information.

Touraya Bouabid, présidente de l’Association marocaine d’entraide aux mineurs en situation précaire (Amesip) déclare à La voix du Nord que ces mineurs «âgés de 14 à 25 ans» sont issus «de la classe moyenne et ont un membre de leur famille au Maroc» pour la plupart. Ils sont originaires de plusieurs villes (Fès, Tétouan, Tanger…). L’Amesip travaille d’arrache-pied à retrouver les familles de ces «enfants perdus» pour «leur assurer un meilleur avenir autre que l’errance à la Goutte d’Or», conclut Le Parisien.

AigleRoyalair
Date : le 31 décembre 2017 à 00h22
Zouina andak had ( khoundiouss) j'ai rigolè, merci Rire ça devient une denrèe rare ,quant on a un coeur h'nine vu une actualitè malheureuse dans ce monde de plus en plus invivable LLAH YAHFAD had l' umma ----Bonne Annèe 2O18 à tous et à toute , personnel Yabiladi compris
Citation
imtiyaz à écrit:
. Au Maroc ils ne se rendent pas compte de l'humiliation. Les immigrés : oui Du moment qu' eux ne sont pas des harrags, Ils vont dire c'est bien ce que l'Europe fait pour les harragas. Point. Il faut connaitre la mentalité des khoundiousses .
imtiyaz
Date : le 30 décembre 2017 à 22h08
. Au Maroc ils ne se rendent pas compte de l'humiliation. Les immigrés : oui Du moment qu' eux ne sont pas des harrags, Ils vont dire c'est bien ce que l'Europe fait pour les harragas. Point. Il faut connaitre la mentalité des khoundiousses .
Citation
youssef1851 à écrit:
Voilà, l'Allemagne ouvrira un centre au Maroc pour y renvoyer les jeunes mineurs. le pays d'origine observe les bras croisès, il attend qu'on le fasse à sa place en faveurs de ses ressortissants, la honte est partagèe malheureusement entre Maroc et la diaspora, surtout celle en Europe, qui rougisse avant de rèveler sa nationalitè
AigleRoyalair
Date : le 30 décembre 2017 à 20h15
Voilà, l'Allemagne ouvrira un centre au Maroc pour y renvoyer les jeunes mineurs. le pays d'origine observe les bras croisès, il attend qu'on le fasse à sa place en faveurs de ses ressortissants, la honte est partagèe malheureusement entre Maroc et la diaspora, surtout celle en Europe, qui rougisse avant de rèveler sa nationalitè
imtiyaz
Date : le 30 décembre 2017 à 18h54
. Ce n'est pas le Maroc qui est responsable Ce sont les arabes, amazighs, musulmans, dans l' ensemble, n'ont pas l'esprit de souffrir pour les autres , ni d'avoir la pitié pour les autres. Les harragas n'ont pas eu l'éducation de se battre pour leurs bien être et la qualité de la vie, Il n'ont pas le caractère d'aller en avant en commençant par le balayeur et monter les échelons. Tous ces harragas voient des jeunes fils d'immigrés analphabètes entrer dans le pays avec des BMW ils veulent la même chose et tout de suite. Ils prennent des risques énormes pour arriver en Europe et quand il arrivent en Europe il découvrent que c'est pire qu'au Maroc . .
Citation
axis7 à écrit:
Le Maroc est entièrement responsable à 2 titres : - Il est incapable de faire vivres dignement ses enfants - Il a laissé la situation s'aggraver alors qu'il aurait pu la traiter socialement avant que la bombe mediatique eclate en salissant son image. Le Maroc veut se la jouer émergent et aidant les africains à se relever mais exporte en même temps sa misère enfantine sans honte aucune. J'avais essayer en vain d'alerter l'ambassade du Maroc à Paris sur ce phénomène gravissime mais le téléphone... ne répond même pas au standard. J'ai du envoyer un email pour qu'un responsable me rappelle pour... revérifier que le telephone ne répondait pas comme je l'avais ecrit. Sur le fond je vois que l'on n'a pas avancé. C’était il y a au moins 7 mois.
Itwasntme
Date : le 30 décembre 2017 à 18h43
Salam axis7, Nan, ces enfants adolescents circulent sur la voie publique en france et ne sollicittent pas directement et volontairement l aide des pays d origines. Donc,le traite de l ONU signe par +150 pays pour la protection de l enfance s applique de pleins droits. Par consequent nulle ambassade n est autorisee a les approcher.. mama fransa est la seule responsable. C est la loi...et tant mieux!
Citation
axis7 à écrit:
Le Maroc est entièrement responsable à 2 titres : - Il est incapable de faire vivres dignement ses enfants - Il a laissé la situation s'aggraver alors qu'il aurait pu la traiter socialement avant que la bombe mediatique eclate en salissant son image. Le Maroc veut se la jouer émergent et aidant les africains à se relever mais exporte en même temps sa misère enfantine sans honte aucune. J'avais essayer en vain d'alerter l'ambassade du Maroc à Paris sur ce phénomène gravissime mais le téléphone... ne répond même pas au standard. J'ai du envoyer un email pour qu'un responsable me rappelle pour... revérifier que le telephone ne répondait pas comme je l'avais ecrit. Sur le fond je vois que l'on n'a pas avancé. C’était il y a au moins 7 mois.
axis7
Date : le 30 décembre 2017 à 18h31
Le Maroc est entièrement responsable à 2 titres : - Il est incapable de faire vivres dignement ses enfants - Il a laissé la situation s'aggraver alors qu'il aurait pu la traiter socialement avant que la bombe mediatique eclate en salissant son image. Le Maroc veut se la jouer émergent et aidant les africains à se relever mais exporte en même temps sa misère enfantine sans honte aucune. J'avais essaye en vain d'alerter l'ambassade du Maroc à Paris sur ce phénomène gravissime mais le téléphone... ne répond même pas au standard. J'ai du envoyer un email pour qu'un responsable me rappelle pour... revérifier que le telephone ne répondait pas comme je l'avais ecrit. Sur le fond je vois que l'on n'a pas avancé. C’était il y a au moins 7 mois.
Itwasntme
Date : le 30 décembre 2017 à 16h43
Ces mineurs ne sont ni marocains ni algeriens ni tunisiens ni africains ni extraterrestres! Comme ces jeunes sont sur le territoire europeen,ils sont sous l entiere responsabilite de mama fransa et ses prefectures regionales. Le pouvoir des ambassades est limitee dans l enceinte de la dite embassade et non sur la voie publique du pays d accueil. Que mama fransa se demerde.la france a OBLIGATION de prendre en charge les adolescents abondonnes comme elle s est engagee avec l ONU.
moss_26176
Date : le 30 décembre 2017 à 15h09
Excuse moi, on ne parle pas de la même chose. Quand une voiture est accidentée c'est très difficile de la remettre en état, par contre son propriétaire ou responsable légal fait en sorte que ça n'arrive plus ( façon de parler ) Un exemple qui a marqué 2017 au Maroc. Un président d'une petite commune de la banlieue Casablanca ( had swalm) a été pris la main dans le sac en demandant à un promoteur immobilier environ 100 000€ de pot de vin pour lui délivrer le permis de construire, mal lui a pris car le promoteur l'a enregistré et dénoncé. Après l'enquête de police, ils ont trouvé chez lui l'équivalent de 17millions d'euros en espèce et 5millions dans son compte en banque, sans parler des biens et autres, sa seule réponse c'est que c'est de l'héritage....Arrêté quelque jours puis relâché, depuis plus rien.... le summum de l'histoire c'est qu'il est membre du parti islamistes PJD (parti justice et développement) et fait ses prières à la mosquée comme si de rien n'était selon ses administrés. Inutile de dire que ne serait-ce avec 10% de ces sommes détournées, on pourrait construire des centres pouvant accueillir des milliers d'enfants des rues casablancaises, avant qu'ils aillent ailleurs. C'est tellement rageant de tant plus que manifester pour sa dignité peut vous amener en prison pour des années, les gens d'Alhoceima ou Zagora peuvent confirmer.
Citation
rajeldriyef à écrit:
Quand on ne voit pas plus loin que le bout de son nez, effectivement... C'est possible que je ne vois pas plus loin que mon nez, d'où ma présence ici. Un échange constructif et objectif, c'est des lunettes qui vont me permettre de voir le monde tel qu'il est. Je ne peux parler que d'expérience vécue. J'ai déjà parlé avec une personne SDF qui a ses habitudes dans mon quartier, elle refuse d'intégrer les structures d'aide et elle rejette le système social. Une fois un commerçant l'a trouvée vers 7h30 du matin avec des hématomes sur le front. Il a appelé les pompiers, ils ont mis plus de 15 minutes à essayer de la convaincre d'accepter qu'ils l’emmènent à l’hôpital. Moralité : Pour aider une personne, il faut qu'elle accepte de donner sa main pour l'aider à sortir d'une situation pas digne d'un être humain.
Eyffe
Date : le 30 décembre 2017 à 14h20
On a beau discuter la dessus... Chaouhouna c'est tout... Ils ns ont foutu la honte... Etre marocain mtn c'est honteux ici... Entre les terroristes ces wmads lahram et mtn ces enfoires de mineurs qui trainent ici... Puree ya meme une sans paps qui a osé interpeller M.Macron pr demander l'asile politique... Mais qu'est ce que ces gens la? Ils ont une tete un cerveau? Ykhhhhhhh alihoum
rajeldriyef
Date : le 30 décembre 2017 à 06h48
Quand on ne voit pas plus loin que le bout de son nez, effectivement... C'est possible que je ne vois pas plus loin que mon nez, d'où ma présence ici. Un échange constructif et objectif, c'est des lunettes qui vont me permettre de voir le monde tel qu'il est. Je ne peux parler que d'expérience vécue. J'ai déjà parlé avec une personne SDF qui a ses habitudes dans mon quartier, elle refuse d'intégrer les structures d'aide et elle rejette le système social. Une fois un commerçant l'a trouvée vers 7h30 du matin avec des hématomes sur le front. Il a appelé les pompiers, ils ont mis plus de 15 minutes à essayer de la convaincre d'accepter qu'ils l’emmènent à l’hôpital. Moralité : Pour aider une personne, il faut qu'elle accepte de donner sa main pour l'aider à sortir d'une situation pas digne d'un être humain.
Citation
moss_26176 à écrit:
Quand on ne voit pas plus loin que le bout de son nez, effectivement... Cela fait années donc, est-ce que quelque chose a été fait en amont pour empêcher un tel désœuvrement ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com