En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Sahara : Le Polisario s'impatiente du retard dans la prise de fonction de Horst Kohler

Le Polisario s’impatiente du retard dans la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental. Il a activé ses relais à New York pour interpeller le porte-parole de Guterres sur cette question.

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies / Ph. UN

Presque quatre mois après la démission de Christopher Ross, son successeur annoncé n’a toujours pas pris officiellement ses fonctions. Nullement satisfait de ce retard, le Polisario commence à monter des signes d’impatience. Ses relais de communication à New York ont pris les choses en main pour transmettre au secrétaire général des Nations Unies cet agacement.

Vendredi 4 août, le directeur de publication du site Inner City Press a interpellé, sur un ton véhément, le porte-parole d’Antonio Guterres sur cette question. Le journaliste Matthew Russell Lee a ainsi évoqué un «hold-up» pour qualifier les conditions de départ de Christopher Ross.

Visiblement très remonté contre les propos de ce partisan du Polisario, Stephan Dujarric a refusé de commenter les écarts de langage du journaliste. «Lorsque nous aurons un envoyé personnel à annoncer nous le ferons», a-t-il répondu sèchement.

Le Maroc n’a pas officiellement bénit la nomination de Kohler

Force est de constater que la direction du Front passe désormais à la seconde phase de son offensive visant à accélérer la nomination officielle de l’Allemand Horst Kohler. La question posée à Dujarric s’inscrit dans cette stratégie après les premiers messages envoyés par les lieutenants du mouvement séparatistes.

Pour mémoire, mi-juillet le «ministre des Affaires étrangères» du Polisario, Mohamed Salem Ould Salek a noté lors d’une conférence de presse à Alger que le secrétaire général de l’ONU «demeure sans envoyé spécial au Sahara occidental». Il a rappelé que son mouvement a donné son accord à la nomination de Kohler. Et de remarquer que le Maroc traine encore le pas pour donner son feu vert.

Officiellement, le ministère marocain des Affaires étrangères n’a pas encore communiqué sa position sur cette affaire. C’est uniquement par voie de presse que des «sources sous couvert d’anonymat» avaient salué la désignation le successeur de Christopher Ross.

Le prochain envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental devra présenter en octobre un briefing devant les membres du Conseil de sécurité sur le différend territorial.

1 commentaire
Disnay
Date : le 06 août 2017 à 20h53
Le nouvel envoyé spécial doit s'engager à promouvoir une solution conforme aux critères du conseil de sécurité de l'ONU : réalisme,compromis , et acceptabilité par tous , ce qui correspond exactement à la proposition marocaine d'autonomie.Inutile de faire venir ce monsieur pour " faire des tournées " ou des réunions "informelles" , juste pour prolonger la question.
youssef1851
Date : le 06 août 2017 à 20h34
Qu'est ce qu'il aurait pu faire ce KOHLER , leur passer la baguette magique , pauvres de vous polisario , vous n'aviez pas assez de pisser dans le sable encore et encore, eh bien restez comme vous ètes pour l'èternitè, tout en faisant de beaux rèves sous d'autres cieux loin de notre territoire Marocain.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com