Menu

Société Publié

France : L'UOIF met en avant l’importance du vote des musulmans pour l'élection présidentielle

Temps de lecture: 1'
Amar Lasfar président de l'UOIF. / Ph. La Voix du Nord

Le premier tour de l'élection présidentielle en France approchant à grand pas, l’Union des organisations islamiques en France (UOIF) a organisé le 30 mars à Paris, un diner de presse pour «mettre en avant son poids électoral» dans les prochaines élections «dans l’espoir de capter l’attention des candidats», informe France24. Certains candidats ont déçu l’UOIF qui n’a pas hésité à le mettre en avant à travers Amar Lasfar, son président. L’organisation islamique va changer d’appellation à partir du 13 mai prochain lors de l’assemblée générale à Paris. Elle se nommera «Musulmans de France» (MDF).

Le président de l’UOIF qui est aussi recteur de la grande mosquée de Lille a affirmé que «les candidats à l’élection présidentielle française ne connaissent rien à l’islam, ni aux musulmans !». Amar Lasfar a déclaré être déçu de la manière parfois «méprisante et rarement indifférente» dont les candidats «parlent de la religion musulmane et de ses fidèles français», écrit France24.

Selon le président de l’UOIF, Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon «défendent bien des positions de principe de temps à autre, mais globalement, nous sommes déçus», affirme-t-il.

Marine Le Pen, présidente du Front national souhaite dissoudre l’UOIF si elle est élue présidente, rappelle Amar Lasfar, accompagné de son vice-président Makhlouf Mamèche et le secrétaire général de l’organisation Okacha Ben Ahmed Daho. Alors que le candidat François Fillon s’engage à «mettre le culte musulman sous contrôle administratif», écrit la même source.

Amar Lasfar a souligné l’ «importance indéniable» du «vote musulman» en faveur de François Hollande en 2012 face à Nicolas Sarkozy «coupable de propos jugés "peu amènes à l’égard des musulmans"».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com