Menu

Société Publié

Australie : Une sénatrice qui veut interdire la burqa prend le Maroc en exemple

Temps de lecture: 1'
Jacqui Lambie, sénatrice de Tasmanie (côte sud est) a déclaré que sa motion pour l’interdiction de la burqa n’est pas «anti-musulmans». / Ph. The Times

Après le Front national qui cite le Maroc en exemple sur l’interdiction de la burqa, c’est au tour d’une sénatrice australienne d’évoquer le royaume en tant que référence en la matière. Jacqui Lambie, sénatrice de Tasmanie (côte sud est) a déclaré que sa motion pour l’interdiction de la burqa n’est pas «anti-musulmans», arguant que plusieurs pays musulmans ont adopté une mesure similaire, d’après The Mercury.

«Si vous estimez que je suis anti-musulmans, alors vous devriez dire que l’Egypte, le Maroc, le Tchad et la Turquie sont aussi anti-musulmans, puisqu’ils ont tous interdit la burqa», dit la sénatrice. Jacqui Lambie a déposé un recours au Sénat le 8 février pour interdire la dissimulation du visage dans l’espace public, sous la juridiction du Commonwealth, sauf cas exceptionnel.

«Je respecte le droit de chacun d’exprimer ses croyances religieuses en portant différents habits, mais le droit d’exprimer en public les croyances religieuses de groupes minoritaires doit toujours passer en second. L’écrasante majorité d’Australiens ont le droit d’être et de se sentir en sécurité», ajoute la quadragénaire.

«Si vous voulez vous balader en public avec un sac sur votre tête et deux trous pour laisser entrevoir vos yeux - causant ainsi une peur inutile -, alors vous devez vous acquitter d’une amende maximale de 3 600 dollars (environ 27 500 dirhams, ndlr)», avertit Jacqui Lambie.

En revanche, le hijab sera toujours autorisé si la motion est approuvée par le Parlement. Il faut rappeler que le Maroc n’a jamais interdit le port de la burqa, seul la confection et la vente ont en revanche été prohibés.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com