Menu

Politique Publié

Benkirane tranche pour éviter le téléscopage entre l'adhésion du Maroc à l’UA et le forum de Jeunesse du PJD

La 2e édition du forum de la Jeunesse du PJD sur le monde rural, avec Benkirane comme invité spécial, n’aura pas lieu. Aucune raison n’a été avancée pour expliquer le report. Une décision prise seulement quelques heures après une réunion du secrétariat général de la Lampe. La demande marocaine d’adhésion à l’Union africaine et d’autres sujets délicats de politique intérieure seraient à l’origine du report.

Temps de lecture: 2'
DR

Visiblement, l’agenda du sommet de l’Union africaine du 30 et 31 janvier à Addis-Abeba a une nouvelle fois imposé sa loi au PJD. Après avoir accepté, non sans réticence, la perte de la présidence de la Chambre des représentants au profit de l’USFP en raison des impératifs relatifs à la demande marocaine d’adhésion à l’UA, voilà que les mêmes causes finissent par emporter dans leur sillage la 2e édition du Forum de la Jeunesse de la Lampe sur le monde rural.

L’événement, initialement prévu les 27, 28 et 29 janvier, a été reporté à une date ultérieure. L’annonce a été faite dans l’après-midi du jeudi sur la page Facebook de la Jeunesse via un bref message. 

Aucune raison n’a été avancée par les organisateurs pour justifier la brusque décision, sachant que la structure partisane a lancé, depuis quelques jours, la campagne promotionnelle de l’événement. Une campagne précédée par l’organisation de conférences dans les quatre coins du Maroc.

La main de Benkirane ?

Des instructions directes émanant d’Abdelilah Benkirane seraient à l’origine de ce report. C’est en effet lui seul qui a l’autorité et le charisme suffisants pour prononcer de tels ordres. Pour mémoire il y a six ans, c’est le secrétaire général qui avait fait pression sur ses jeunes «frères» pour qu'ils boudent la première marche du Mouvement du 20 février.

Comme lors de la 1er édition de ce forum, tenu à Ourika début janvier 2016, Abdelilah Benkirane est l’invité spécial. Son passage était très attendu par les jeunes islamistes. Outre son allocution, le secrétaire général est dans l’obligation de se sacrifier à la traditionnelle séance de questions orales de la part des participants.

Cette année, les sujets embarrassants pour Benkirane ne manquent pas : du blocage des consultations pour la formation du gouvernement en passant par l’incarcération de jeunes de la Lampe pour «apologie de terrorisme», jusqu'à la relation du SG avec l’entourage royal.

Pour rappel, le 10 janvier, Benkirane enjoignait à tous les PJDistes, sans exception, de bouder la presse. Un ordre destiné à faire taire les voix qui commençaient à s’interroger sur la légalité de l’élection du président de la Chambre des représentants, décidée par le roi Mohammed VI, avant la formation du gouvernement.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate