Menu

Politique Publié

Chambre des représentants : Seul huit élus présents lors du débat sur le projet de loi contre les violences faites aux femmes

Temps de lecture: 1'
La Chambre des représentants. / DR

En cette fin de législature, les élus se font rares à la Chambre des représentants. Preuve à l’appui, l’examen hier du projet de loi contre les violences faites aux femmes - adopté par le conseil du gouvernement le 17 mars dernier - par la Commission de la justice et de la législation n’a réuni que huit représentants.

Cinq se sont prononcés en faveur du projet de loi - quatre du Parti de la justice et du développement (PJD) et un du Parti du progrès et du socialisme (PPS) - et trois contre ; deux de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et un du Parti authenticité et modernité (PAM).

Le record d’absentéisme a été battu la semaine dernière lors du vote du projet de loi sur le droit à l’accès à l’information. Le texte avait en effet mobilisé seulement sept parlementaires.

Un autre texte amendant la loi organique 02.12 sur les nominations dans les hautes fonctions a été approuvé par huit représentants. La modification permet au roi Mohammed VI de nommer le directeur de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE), le président de la fondation Mohammed VI pour les œuvres sociales du personnel de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), et celui de la fondation Hassan II pour les œuvres sociales des agents d'autorité.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate