Menu

Environnement Publié

Déchets italiens : Hakima El Haité défend son action au JT d’Al Aoula

Hakima El Haité était l’invitée du JT arabophone d’Al Aoula. La ministre a défendu l’ «importation» de 2.500 tonnes de déchets italiens. Des arguments qu’elle devra répéter la semaine prochaine à l’occasion d’un point de presse puis devant les députés et les conseillers.

Temps de lecture: 2'
Hakima El Haité, ministre de l'Environnement / DR

La ministre déléguée chargée de l’Environnement n’a pas attendu son point de presse, prévu le lundi 11 juillet, pour apporter ses éclaircissements sur l’affaire des déchets italiens. Hakima El Haité était l’invitée surprise du JT arabophone de 21h d’Al Oula.

D’emblée, elle s’est présentée comme «une militante écologiste». A ce titre, elle a expliqué qu’elle ne peut autoriser l’ «importation» de produits dangereux aux conséquences néfastes sur la santé des Marocains. La ministre a souligné, dans ce qui s’apparente à un long monologue, que le royaume «a une histoire» avec ce genre d’opération. Un «argument» qu’elle a déjà brandi à l'occasion de l'interview accordée mardi dernier au quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

La ministre défend son action

Mme El Haité a précisé qu’auparavant ces «importations» n’obéraient pas un «cadre juridique». Ce n’est qu’en 2014, c’est-à-dire quelques mois après sa nomination à la tête du département de l’Environnement le 10 octobre 2013, que ce cadre a été élaboré avec les professionnels de la cimenterie, a-t-elle ajouté.

Néanmoins, la loi 28-00 régissant la gestion des déchets et leurs éliminations existe depuis le 7 décembre 2006. Par ailleurs, les services de Mme El Haité se sont appuyés sur cette loi pour justifier, dans leur communiqué du 1er juillet, la récupération de 2.500 tonnes de déchets italiens enfouis depuis des années dans la décharge de Taverne del Re, située à Naples.

Dans son plaidoyer au JT d’Al Aoula, la ministre a estimé que ces opérations favorisent l’émergence au Maroc d’une «industrie» de recyclage de déchets non toxiques. Ce qui est conforme aux engagements pris par le Maroc pour l’organisation de la COP 22, a-t-elle précisé. Dans son intervention, Hakima El Haité a donné également des chiffres sur les volumes de produits incinérés dans certains pays de l’Union européenne.

La ministre a réaffirmé qu’elle n’a pas encore autorisé le déchargement de la cargaison. Elle a dit attendre les conclusions des analyses de «trois laboratoires» appuyant la non-dangerosité des produits pour l’effectuer.

ازبال
Auteur : trankil7
Date : le 11 juillet 2016 à 18h18
من الذي أخذ ثمن الازبال على حساب نظافة و سمعة المغرب ؟ و هل قانون المالية أخذ هذه (الموارد المالية) بعين الاعتبار
تستاهلي لحبس يا وجه لحبس
مجرد أخد الاموال مقابل إدخال أوساخ أوروبا إلى المغرب هذه في حد ذاتها إهانة لكرامة المغاربة
لسنا قمامة أوروبا يا فاقدي الكرامة
حامضة
Auteur : trankil7
Date : le 11 juillet 2016 à 18h13
مزال وجهك صحيح يا الحامضة
Encore plus grave que ce qui se dit
Auteur : Tawfik56
Date : le 11 juillet 2016 à 11h43
Malheureusement ce qui n'est pas dit dans cette affaire c'est qu'il s'agit d'un lot de 5 millions de tonnes particulièrement dangereux et non conforme aux normes (tx d'humidité élevé, présence de matériaux dangereux, émission de PM10 élevé, condition de stockage...et autres irrégularités) et dont personne n'en veut. Que des analyses aient été faites sur des RDF aux normes c'est bien, mais est-on rassuré que le reste de la cargaison ainsi que les importations à venir le seront? Sachant que la région de Campanie déjà condamnée par la commission européenne et le parquet de Naples, ne sait pas quoi faire de ce fameux lot et sont contents de pouvoir le fourguer au Maroc (selon les déclarations du président de région Campanie).
Les près de 120 millions d'euros (valeur du marché) sont une aubaine pour les cimentiers "business is busines". Quant à nous citoyens en attendant que la liste du Panama papers se rallonge de quelques nouveaux noms dont H.H, celle (la liste) des cancers et malformations congénitales de la région d'Eljadida occupera nos chercheurs pour les décennies à venir.
Non pour les dechets des autres
Auteur : diasa27
Date : le 11 juillet 2016 à 10h59
Mais pourquoi on doit faire des analyses au Maroc ? ces déchets toxiques ou pas, doivent rester chez eux en Italie et ailleurs, chaque pays doit garder ses déchets, vous ne le pensez pas madame la ministre ????
les marocains ne doivent pas subir tout ça, nous sommes pas des poubelles.
déchets
Auteur : une victime
Date : le 10 juillet 2016 à 02h12

pourquoi nous gazé en vous donnant tout ce mal pour cette macabre mise en scène €€€€.
tirer nous une balle dans la tête c'est plus simple pour vous.
pauvre moutons.
《hasbouna a llah wa ni3ma alwakil.》
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate