Menu

Article

Islamophobie en France : « Le gouvernement prêt à déclencher une guerre civile pour rester au pouvoir », selon le CCIF

Etat d’urgence, voile, mode islamique, … ces derniers mois n’ont pas été de tout repos pour les musulmans de France. Après les attentats du 13 novembre dernier, l’amalgame était de mise entrainant une recrudescence sans précédent des actes islamophobes. Depuis quelques semaines, les sorties médiatiques des personnalités -dont des membres du gouvernement- ont exacerbé les tensions et de la crainte au sein de la communauté musulmane de France. Pour le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le parti au pouvoir serait prêt à tout pour être réélu, quitte à «déclencher une guerre civile».

Publié
DR
Temps de lecture: 3'

«On est en pleine hystérie nationale. Le gouvernement est prêt à déclencher une guerre civile en France pour rester au pouvoir sans rendre des comptes de son bilan», déclare à Yabiladi Yasser Louati, porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Il réagit ainsi à l’actualité de ces dernières semaines autour des musulmans de France, avec notamment les déclarations de la ministre des Familles, de l’Enfance et du droit des Femmes, Laurence Rossignol.  Commentant sur RMC la semaine dernière la stratégie des grandes marques de mettre sur le marché des vêtements respectant les codes vestimentaires musulmans, elle a comparé les femmes musulmanes voilées aux «nègres» durant l’esclavage. 

L’ordre des priorités du gouvernement en question

Alors que ces propos ont choqué au plus haut point Français musulmans et non musulmans, la polémique n’avait pas eu le temps de s’estomper que des voix sont venues appuyer le discours de la ministre. L’une d’elle, qui a autant outré, est celle de la philosophe et femme d’affaires Elizabeth Badinter. Dans une interview accordée au Monde et publiée le 2 avril, elle affirme que le port du voile s’est rependu chez les «filles des quartiers» en raison de la «montée de la pression islamique». Elle a été très critiquée en raison de ses relations capitalistiques avec Publicis qui gère l'image de l’Arabie Saoudite. En revanche, son entretien a été particulièrement apprécié par le chef du gouvernement, Manuel Valls, qu’il a d’ailleurs relayé sur Twitter.

Lundi, c’est le locataire de Matignon, en personne, qui suscitait la controverse en déclarant que le salafisme est «en train de gagner la bataille idéologique et culturelle dans l’islam de France». «Le pays va mal, le chômage est revenu à son niveau de 1997 et le premier ministre trouve que la priorité c’est les musulmans, l’islam, le voile… la bataille culturelle identitaire !», s’insurge le porte-parole du CCIF.

«Harcèlement psychologique» des musulmans

Cette série de sorties médiatiques «choquantes» -à laquelle il faut rajouter celle de l’homme d’affaires Pierre Bergé au sujet de la mode islamique- ravive les passions au moment où l'on assite à une recrudescence sans précédent d’actes islamophobes en France. «Trop c’est trop», s’insurge Yasser Louati, exprimant un «ras-le-bol généralisé» au sein de la communauté musulmane.

Certes le CCIF se dit «ravi» du rétropédalage du président François Hollande sur la question de la déchéance de la nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme, mais estime que le «mal a tout de même été fait». «Ils ont réussi à faire accepter aux gens qu’il y aurait deux types de Français», regrette le porte-parole du Collectif qui dénonce un «harcèlement psychologique» dont sont victimes les musulmans «tous les jours».

Moralement parlant selon l’ONG, la vie est devenue difficile pour les musulmans de France. «On reçoit plein de messages au quotidien, les gens n’en peuvent plus. On craint vraiment pour l’avenir des Français de confession musulmane, car il n'y a aucun signe d’apaisement», alerte M. Louati, réitérant l’appel du CCIF au gouvernement à travailler de concert pour lutter contre l’islamophobie et défendre le vivre ensemble en France. «C’est en cela que la devise de notre pays – Liberté, Egalité, Fraternité- prendra tout son sens», conclut-il.

La radicalisation de Manuel Valls

#TousUnisContreLaHaineDuGouvernement

Posté par CCIF (Collectif Contre l'Islamophobie en France) sur jeudi 7 avril 2016

Soyez le premier à donner votre avis...
sociétés UniCredit Finance
Auteur : bankcredit
Date : le 09 avril 2016 à 16h40
sociétés UniCredit Finance
777 # Rome Gare routière, italie
Tel: +393512646127
Bonne journée tout le monde à lire notre article en ligne J'accuse réception de la
email. Merci de répondre à mon annonce. Tout d'abord permettez-moi de me présenter
vous suis Mrs.Grate Elita UniCredite Finance Company En ce qui concerne le courrier électronique,
nous sommes prêts à offrir des prêts aux membres du public à 2% par an
sans aucune vérification et la liste noire de crédit. Nous émettons crédit, qui est à 5,000.00 £ pour
40,000,000.00 £ du Royaume-Uni. nous fournissons un prêt libre, parce que je
craignait Dieu, et le prêteur ne peut pas prendre le risque que personne intrested devrait
contanct nous sur notre privety email: ([email protected])
Nous donnons des prêts aux particuliers, aux entreprises et à collaborer indépendamment
leur état matrimonial, le sexe, la religion, et le lieu, mais devrait être légal
des moyens de rembourser le prêt à l'heure prévue, et strictement à être
digne de confiance
Merci de votre compréhension
Cordialement De Mrs.Grate Elita
A côté de la plaque.
Auteur : fora
Date : le 08 avril 2016 à 11h11
Tout ce qui est excessif est insignifiant. Le CCif exagère fortement. Il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce qu'il dise.
paranoiaque???
Auteur : bbram
Date : le 08 avril 2016 à 06h22
désolé mais j'ai l'impression que c'est un paranoïaque qui parle, on dirait qu'il se sent persécuté!..
je ne dis pas que tout est rose, loin de la, mais comme il en parle, on a l'impression qu'il parle d'un autre pays,
Pathetique
Auteur : unerosedesvents
Date : le 07 avril 2016 à 21h21
On saura s'en rappeler
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com