Menu

Sport Publié

Bouchra Baibanou, une Marocaine à la conquête des plus hauts sommets du monde

Le 19 novembre dernier, Bouchra Baibanou est devenue la première marocaine à avoir atteint le plus haut sommet d'Océanie. Pourtant, cet exploit n'est que le dernier d'une longue série de sommets où elle a fait flotter le drapeau marocain sur plusieurs continents. Récit du périple entamé en 2011 de cette marocaine qui veut atteindre lors de son prochain défi, le plus haut sommet du monde.

Temps de lecture: 3'
Bouchra Baibanou, ici sur le mont Carstensz, le plus haut sommet d'Océanie/ Crédit Photo: compte Facebook

A la conquête des sommets du monde. Dans le monde littéraire, cela aurait pu être le titre d’un roman d’aventure écrit par Antoine de Saint-Exupéry. Mais dans la vie réelle c’est le rêve que nourrit une Marocaine qui a décidé de gravir les plus hauts sommets de la planète. Le rêve bien entamé vient de une nouvelle étape. Le 19 novembre, alors que les premiers rayons du soleil fendaient encore la brume de la montagne de l’île de Nouvelle-Guinée dans la Papouasie, Bouchra Baibanou a fait flotter le drapeau marocain au vent du plus haut sommet d’Océanie. Elle entre désormais dans l’histoire comme la première marocaine à avoir atteint, après une ascension «dure mais concluante » de plus de 4 884 m d’altitude, le Carstensz.

Le périple de l’ascension à lui seul est une histoire que seuls les aventuriers comprendront. «L’aventure a commencé avec un vol TwinOtter de Timikaà Sugapa, suivi quelques heures en moto pour arriver à Suanggama, avant d’entamer cinq jours de marche d'approche dans la boue et généralement sous la pluie, entre jungle et steppes d'altitude, pour enfin arriver au camp de base du Carstensz à 4000m d’altitude. L'ascension s’est poursuivie pour atteindre le sommet en une seule journée d'escalade, sur un calcaire véritablement pur. Le retour à Timika a nécessité cinq jours intenses de marche parcourus avec un sentiment d’accomplissement et de fierté», raconte Bouchra Baibanou.

Cette ingénieure d’Etat en informatique et cadre supérieur au ministère de l’Equipement et du Transport n’en est pas à son premier coup d’essai. Elle a déjà atteint 5 sommets partout dans le monde à la suite d’un défi qu’elle a entamé depuis 2011. Cette année là, cette mère d’une fille parvient à atteindre en 4 mois seulement, deux sommets situés sur deux continents.

Décorée par le roi, elle envisage de gravir en 2016, le plus haut sommet du monde

En mars 2011, elle atteint le mont du Kilimandjaro en Tanzanie dont le sommet se trouve à 5 995 mètres. La même année, elle gravit le Mont Blanc surnommé le «Toit de l’Europe» occidentale qui culmine à 4 809 mètres dans les Alpes à cheval entre la France et l’Italie. Toujours plus haut, Bouchra Baibanou arpente les 5 642 mètres de l’Elbrouz dans le Caucase russe pour atteindre en juillet 2012, le plus haut sommet de toute l’Europe. En juin 2014, elle s’attaque au «colosse de l’Amérique» en atteignant le sommet situé à 6 962 mètres du mont Aconcagua, le point culminant de la Cordillère des Andes situé en Argentine. En juin 2014, cette passionnée d’alpinisme atteint les 6 194 mètres du point culminant de l’Amérique du Nord, le mont Denali, situé en Alaska aux Etats-Unis.

Les exploits de Bouchra Baibanou ne sont pas passés inaperçus. Elle a reçu des mains du roi Mohammed VI, le Wissam du mérité au grade d’officier. Un honneur qui est resté gravé dans sa mémoire. «Ma plus grande fierté est ma décoration de la part du Mohamed VI à l’occasion de la fête du Trône 2015, d’un Wissam de récompense nationale du grade d’Officier. Je suis heureuse que Sa Majesté soit au courant de mes réalisations et les encourage», confie-t-elle.

Passionnée de voyages, de nature et d’alpinisme, et déterminée à prouver que les capacités de la femme marocaine n'ont pas de limites, Bouchra Baibanou, raconte son périple sur son blog. Elle a également crée l'association Delta évasion sans doute pour transmettre son goût du défi et de la persévérance. De la persévérance, il lui en faudra pour son prochain défi : gravir en 2016, les 8 848 mètres du Mont Everest situé dans l’Himalaya à la frontière entre le Népal et la Chine. Un défi de taille, mais rien ne semble résister à cette Marocaine, même pas le plus haut sommet du monde.

Soyez le premier à donner votre avis...
البطلة المغربية
Auteur : El-mahjoubi
Date : le 10 décembre 2015 à 14h41
هنيءا للبطلة الغربيةرفعت علام بلادك المغرب جمبع المغاربة فخرون بك الله يحفظك يزيدك ازدهار ونجاح فى جميع ما تتمناه التوفق التوفق ان شاء الله
Bouchra Baibanou
Auteur : le justicier lettré
Date : le 04 décembre 2015 à 18h53
bnjr, c super bien que les marocains commencent à s'intéresser au sport de haut niveau et s'y attaquent...

Mehdi Bennani dans les rallys, Nacer Ibn AbdelJalil pour avoir gravi l'Everest et Bouchra Baibanou qui veut s'y attaquer

On peut dire que les marocains ont toutes les qualités physiques et mentales et que seuls les moyens financiers semblent freiner leurs ardeurs et leur toupet.

Bonne chance à tous les marocains désireux de hisser le drapeau national.
bravo
Auteur : moba86
Date : le 04 décembre 2015 à 12h00
bonne continuation
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com