Menu

Sport Publié

Les athlètes marocains en handisport montrent l’exemple

Alors que les performances des athlètes valides marocains sont ces derniers temps plutôt ternes, les athlètes handisports en revanche brillent de par leurs prouesses dans les compétitions internationales.

Temps de lecture: 3'
DR

Les derniers mondiaux d’athlétisme tenus en aout à Pékin s’étaient soldés avec un très maigre bilan pour le Maroc. Abdelaati Iguider avait en effet été le seul athlète marocain à décrocher une médaille avec sa 3ième place en finale du 1 500 m. Les Championnats du monde paralympiques qui se sont tenus à Doha, au Qatar, ont été d’une toute autre facture.

Deux médailles d’or et un record du monde

Abdelilah Mame avait été le premier para-athlète marocain à remporter, lundi 26 octobre, une médaille d’or sur l’épreuve de 1 500 m (T13) aux Championnats du monde paralympiques à Doha, rapporte Le Matin. Il a bouclé la course avec un temps de 3 min 54 sec 34/100ème devançant l’Algérien Abdellatif Baka (3:55.74) et son compatriote El Amine Chentouf.

Mohamed Amgoune lui a emboité le pas jeudi matin, s’imposant sur l’épreuve de 400 m des malvoyants (T13) avec un record du monde à la clé. Grâce à un tour de piste réalisé en 47 secondes et 84/100ème, il a fait mieux que son prédécesseur, le nigérian Adekunle Adesoji (47 secondes et 88/100ème).

Cinq médailles de bronze

En plus de ces deux titres, le Maroc compte également cinq médailles de bronze. El Amine Chentouf a décroché la troisième place du 1 500m (T13) remporté par son compatriote. El Chentouf est un habitué des sommets de l’athlétisme handisport. Il avait notamment remporté trois médailles d’or dans les épreuves du 5 000 m, 10 000 m et du marathon lors des Championnats du monde d'athlétisme handisport 2013 de Lyon. Il détient également un titre paralympique glané à Londres en 2012 sur le 5 000m. En avril dernier, il a remporté, pour la troisième année consécutive, le marathon paralympique de Londres.

Chez les femmes, Sanaa Benhama a décroché à elle seule deux médailles de bronze sur les épreuves du 200m et 400m (T13). Youssef Benbrahim a quant à lui terminé sur la dernière place du podium du 5 000m (T13). La dernière médaille a été rapportée par Mohamed Amgoune. Avant son titre sur 400m, il était arrivé 3ème sur le 800m.

Les Championnats du monde paralympiques de Doha qualifient d’office les vainqueurs pour les jeux paralympiques de Rio 2016. Le rendez-vous est donc pris avec les deux médaillés d’or marocains. Et ils ne seront surement pas les seuls à porter les couleurs du Maroc en handisport.

L’équipe nationale de cécifoot, championne d'Afrique

L’équipe marocaine de cécifoot qui s’est, quant à elle, illustrée lors de la coupe d’Afrique des déficients visuels (CAN CECIFOOT) dimanche dernier en battant 2 buts à zéro le pays organisateur, le Cameroun. Et parmi les joueurs des six équipes nationales participantes (Sénégal, Mali, Côte-d’Ivoire, Mali, Egypte et Maroc), l’attaquant marocain Abderrazak Hattab a été sacré meilleur joueur de la compétition. Grâce cette victoire, l’équipe marocaine s’offre également le droit de participer aux Jeux paralympiques de Rio en 2016, où elle représentera l’Afrique. Et ce sera une première pour le continent.

Mohamed Lahna

D’autres athlètes qui n’ont certes pas récemment remporté de médaille peuvent également être cités en exemple. C’est le cas de Mohamed Lahna. Il a représenté le Maroc au Championnat du monde Iron Man en octobre 2014, après avoir remporté le titre de vice-champion du monde de para-triathlon à Pékin en 2011 et la Coupe du monde de Para-triathlon à Edmonton en 2013. Actuellement, il parcourt le Maroc aux côtés de son ami Nacer Ibn Abdeljalil, avec qui il a lancé le Triathlion de la marche verte du 11 octobre au 6 novembre. Au moment où nous publions cet article, ils sont à Dakhla.

Voilà quelques exemples d’athlètes handisports qui redorent l’image du royaume à l’étranger, pendant que certains athlètes valides sont concernés par des scandales de dopage. Le mercredi 28 octobre, la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) avait par exemple annoncé la suspension pour deux ans du marathonien Abderrahim Bouramdane, en raison d’irrégularités dans les relevés de son passeport biologique. Tous ses résultats obtenus depuis le 14 avril 2011 lui ont été retirés, notamment sa quatrième place lors au Championnat du monde de Daegu en Corée du Sud.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com