Menu

Sport Publié

Immigré sous un camion, un athlète d'origine marocaine portera les couleurs de l'Espagne aux Championnats du Monde

Ilias Fifa est né au Maroc mais a émigré irrégulièrement en Espagne à 16 ans. Cet athlète évoluant au sein du club du FC Barcelone représentera l’Espagne aux prochains Championnats du monde à Pékin après sa qualification mercredi à Huelva. Un destin qui rappelle celui d’un certain Mohamed Marhoum.

Temps de lecture: 2'
DR

Ilias Fifa portera les couleurs de l’Espagne lors des prochains Championnat du Monde d’athlétisme prévue à Pékin. Cet athlète, marocain il y a encore quelques jours, a terminé second du 5 000 m à Huelva avec un chrono de 13'14 "85, ce qui lui permet de valider les minima pour représenter l’Espagne dans la capitale chinoise, selon Mundo Deportivo.

Pourtant rien ne prédisait que ce coureur de fond aurait ce parcours. En effet, Ilias a rejoint l’Espagne à l’âge de 16 ans. Pas par avion, voiture ou bateau. L’athlète s’est accroché sous un camion comme le font de nombreux jeunes désœuvrés en quête d’un meilleur avenir.

Une fois en terre espagnole, il a multiplié les séjours dans les centres pour immigrés irréguliers avant d’entamer une formation au club d’athlétisme du FC Barcelone, Agrupació Atlètica Catalunya, explique le quotidien Sport. Sous les ordres de Rafael Caro, le Marocain dévoile tout son talent et remporte à plusieurs reprises des courses organisées à Barcelone.

Passeport délivré la semaine dernière

Ilias travaillait comme agent de nettoyage et a vécu plus d’une dizaine d’années en Espagne. C’est seulement durant la semaine dernière qu’il s’est vu délivrer un passeport espagnol. Un ouf de soulagement pour l’athlète spécialiste du 5 000 m et du 3 000 m. «Je suis super content, parce que j'ai déjà le passeport, j’espère aller dans les championnats du monde et faire de bons résultats», confie-t-il à Sport.

Son parcours rappelle celui d’un autre athlète d’origine marocaine qui a porté les couleurs espagnoles. Mohamed Marhoum, originaire de Fnideq, a immigré irrégulièrement en Espagne avant de tomber sur un entraineur qui a décelé chez lui un «avenir prometteur» dans l’athlétisme. Marhoum remportera de nombreuses courses et sera même champion d’Espagne, mais récemment un contrôle positif à l’EPO a freiné sa carrière. Ses entraineurs étaient encore sous le choc car, selon eux, Marhoum a toujours eu une «très bonne condition physique».  

Tout est relatif
Auteur : ibn_batouta
Date : le 12 juin 2015 à 10h11
Je suis fier de ce jeune qui a braver toutes les difficultés pour un avenir meilleur. Ce n'est pas de sa faute mais celle des responsables marocains. Je suis sûr qu'on a des centaines de milliers d'autres pépites au Maroc à tous les niveaux (sciences, sport, culture ..etc) mais qui ne seront jamais mis en valeur car ne portent pas le bon nom de famille.
toute honte bue
Auteur : Hamid
Date : le 11 juin 2015 à 22h45
Pas de quoi être fier. Au contraire.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com