Menu

Sport Publié

Mohamed Marhoum : De la clandestinité aux pistes d’athlétisme

C’est l’histoire d’un jeune athlète, d’origine marocaine, qui a immigré clandestinement en Espagne. Ayant reconnu en lui un «jeune athlète à l’avenir prometteur», les autorités espagnoles lui ont octroyé la nationalité ibérique. Retour sur un parcours atypique.

Temps de lecture: 2'
DR

Il était l’un de ces  «Haragas» (brûleurs de frontières) qui sillonnent la rive sud du détroit de Gibraltar, rêvant de «l’Eldorado» espagnol. Mohamed Marhoum serait né au Maroc le 8 mars 1991, ou le 26 novembre 1987, de sources marocaines. Selon les Espagnols, pour la deuxième date serait fausse. Toujours est-il  que c’est en 1999, qu’il tente de traverser la frontière qui sépare Ceuta, sous souveraineté espagnole, des provinces marocaines des alentours.

Le jeune garçon, accompagné de son frère est repris par la Guardia Civil et transféré au centre d’accueil de «La Esperanza», où sont amenés les autres jeunes marocains qui comme lui ont essayé de rentrer clandestinement en Espagne.

Coupe de pouce du destin

Alors que le navire de ses rêves semble s’être brisé sur les murs du centre de Ceuta, le destin lui fait un drôle de clin d’œil. Il rencontre un certain Alfonso Lozano, un entraineur qui est séduit par les aptitudes du jeune garçon à la course de fond. Il l’encourage à participer aux compétitions locales, et c’est sous sa houlette que le petit Marocain remporte les championnats d’Espagne scolaires de cross-country.

Tout s’enchaine ensuite pour lui, repéré par les instances sportives espagnoles, il arrive à Madrid par la grande porte, avec la mention spéciale du Conseil supérieur espagnol des Sports. La fédération espagnole d’athlétisme lui ouvre les portes du Centre de Haut Rendement, institut d’Etat espagnol pour l’éducation physique.

Le jeune athlète vit aujourd’hui à Madrid, et a obtenu par décret de naturalisation, la nationalité espagnole  le 3 juin dernier. Son dossier, soumis par le ministre de la justice espagnol Francisco Caamaño, a bénéficié de «circonstances exceptionnelles» en sa qualité de jeune athlète à l’avenir prometteur, relève le site Bladi.net

Conséquence immédiate, c’est l’Espagne que le marathonien représentera désormais lors des compétitions internationales. Son regard est d’ailleurs tourné vers les prochains championnats du monde d’athlétisme, qui se tiennent en septembre prochain, à Daegu, en Corée du Sud. Il essaiera de décrocher sa qualification lors du meeting international de Barcelone du 22 juillet courant.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com