Menu

Archive Histoire Publié

Histoire : Le 29 juin 1992 était assassiné Mohamed Boudiaf, le plus marocain des présidents algériens

Le 29 juin 1992, le président algérien Mohamed Boudiaf était assassiné lors d'un meeting politique à Annaba. Le plus marocain des  présidents algériens était profondément convaincu de la construction de l’Union du Maghreb et avait, même, préparé l’ébauche d’une solution au conflit du Sahara occidental. Un engagement qui, aggravé par des entretiens à Rabat avec Hassan II, a précipité son assassinat.

 

Temps de lecture: 3'
Mohamed Boudiaf, 4ème chef de l'Etat algérien du 16 janvier au 29 juin 1992 / DR

En Algérie, l'anniversaire de l’assassinat du président Mohamed Boudiaf passe de plus en plus inaperçu, à part quelques brèves sur les colonnes de certains supports papier et dans des sites d’actualité en ligne. Pourtant, cet ancien exilé politique au Maroc, de 1979 à 1992, était présenté comme la solution miracle par les auteurs de l’arrêt brutal du processus électoral de janvier 1992 et la destitution de Chadli Benjedid qui s'en est suivie.

Aux yeux des généraux, Boudiaf était le candidat idéal, remplissant tous les critères exigés pour le propulser à la magistrature suprême. Il était l’un des chefs historiques de la guerre de libération, une victime politique de Houari Boumediene et surtout il était loin de tout clivage politique ou régional, il n'appartenait ni au clan d'Oujda ni à celui des généraux du BTS (du nom des trois villes Batna, Tibissa et Souk Lahrass). En proposant son nom, les militaires voulaient un président fantoche qui règnerait sans toutefois gouverner.

Boudiaf part en guerre contre la corruption

Le 15 janvier 1992, un avion atterri à l’aéroport d’Alger en provenance de Rabat, transportant Mohamed Boudiaf et son épouse, Fatiha. L’accueil était des plus chaleureux, certains diront même trop. L'Etat algérient avait déroulé le tapis rouge pour l’ancien exilé depuis plus de 27 ans. Toute la classe politique, bien entendu à l’exception du FIS (Front islamique du salut), les militaires et les hommes d’affaires avaient répondu présent pour l'accueillir.

Mohamed Boudiaf a également joué le jeu.  Sa réplique dans la salle d’attente de l’aéroport, a consisté à dénoncer devant la presse, le projet des islamistes du FIS qui visait à s’accaparer le pouvoir. Le premier jour s’était ainsi déroulé comme prévu. Les généraux Nizar et Kafi, les véritables meneurs du coup d’Etat contre Benjedid, étaient satisfaits de la prestation de leur candidat. Mais, ils allaient vite déchanter.

Dans son premier discours au peuple algérien, Boudiaf promettait une lutte sans merci contre la corruption qui gangrène le pays et l’instauration de la justice. Mieux encore, il demandait aux Algériens de l’aider à accomplir sa mission. Des paroles concrétisées plus tard sur le terrain. Mai 1992, Boudiaf ordonne l’arrestation du général-major Mustapha Belloucif et son incarcération à la prison de Blida pour détournement de milliards de dollars alors qu’il était l’homme de confiance de l’ancien Chadli Benjedid.

Sa rencontre avec Hassan II a précipité son assassinat

L’interpellation de Belloucif n’était pas aussi grave. Certes, depuis quelques temps, les têtes pensantes du Haut conseil d’Etat ne voyaient pas d’un bon œil les initiatives trop personnelles du président mais elle a permis, sans aucun doute, aux généraux Khalid Nizar, Ali Kafi ou Larbi Belkheir de se débarrasser d’un redoutable adversaire.  

Par contre, c’est sur le dossier des relations avec le Maroc que Boudiaf et les trois généraux avaient des positions diamétralement opposées. Le projet du voyage du président à Kenitra pour visiter sa famille a été la pierre d'achoppement. Au début, les militaires s’y opposaient farouchement. Face à l’intransigeance de Boudiaf, ils ont fini par lâcher du lest à condition que le président évite tout contact avec le roi Hassan ou ses proches conseillers.

Une fois à Rabat, il s'est tout de même entretenu avec le roi Hassan II. Des sources algériennes avançaient même que Boudiaf aurait promis au roi une solution du conflit du Sahara occidental qui serait bénéfique pour le royaume. De retour à Alger, il accorda un entretien à une équipe de 2M qui réalisait un reportage sur son parcours de Kénitra au palais Al Mouradia. Son approche était logique. Avec une dette à l’époque estimée à 30 milliards de dollars, les finances de l’Algérie pouvaient difficilement continuer à soutenir le Polisario. Pour lui la question du Sahara était «secondaire» par rapport au sauvetage de toute l’Algérie.

Le 29 juin 1992, alors qu’il animait une conférence avec des associations de jeunes à Annaba, un de ses gardes a tiré plusieurs balles sur le corps de Boudiaf. Il est décédé sur le champ. Sa présidence n’aura duré que cinq mois et 13 jours.

...
Auteur : Chamalman
Date : le 03 juillet 2014 à 16h27
Mais rentre chez toi. Pourquoi on serait jaloux d'un fennec? On vois a mis 4 à 0 y'a peu et avec la manière et ce match toute lagerie la vue. Au Maroc on s'en fou complet de vous et le reste du monde ils savent même si ton pays existe ou pas. Vous êtes schizophrène. Si il n'y avait pas le faux problème politique du Sahara marocain et bien figure toi que en 2010 c'était le Maroc qui devait organiser la coupe du monde mais ne t'inquiète pas on l'organisera très bientôt et avec les jeux olympique. Incroyable cette manie de vouloir chercher une perpétuel reconnaissance des autres pays. Je sais pas qui c'est le mec qui vois a fait croire que vous êtes rentré dans l'histoire du football. Vous avez gagné contre des ingénieurs en informatique sud coréen et vous vous avez retourner le pays. Même ceux qui on marché sur la lune n'en fond pas autant.
@sauredino
Auteur : catzéro
Date : le 03 juillet 2014 à 16h00
Vous avez toujours des années de retard sur le MAROC,
Le Maroc est le premier pays Africain et arabe a avoir disputer un huitième de coupe du monde, on est là pour vous montrer le chemin à suivre.
Pour nous les Marocains un 4-0 vaut toutes les coupes du monde.

Bon ramadan à tous
et OUI......chacun a sa carte
Auteur : sarafanxxl
Date : le 03 juillet 2014 à 12h47
c'est comme ca .
que ca te plaise ou non.
c'est a prendre ou a laisser.
ce n'est pas une usurpation.c'est une vérité que tu n'accepte pas et qui te reste en travers de la gorge.
tu as ta carte de serviteur DRS. et moi j'ai ma carte de
""charif "" serviteur de dieu .comme tu dis. et en plus j'ai un macaron de "charif" apposé sur mon véhicule.
tout les marocains sont des "" chourafa"".
nous somme pas le deuxième,mais le premier peuple élu.
tu parle du mois béni de ramadan.mais qu'est ce que tu connais au .mois de ramadan ? . le fait d'avoir (peut être) le ventre vide ne fait pas de toi un vrai jeuneur .
ramadan ce n'est pas chercher querelle au gens même sur des forums.surtout que je ne t'ai pas sonné .encore moins nommé.
je me contente de mon amir al mouminine,comme toi tu te contentes de ton amir al moufsidine. cacun son amir.

aller.... !!!! bonne journée . et reviens apres ramadan in cha allah .


.
on en attendait pas plus !
Auteur : sauredino
Date : le 03 juillet 2014 à 12h16
Cela nous réconforte dans l'idée que les performances de l'équipe nationale algérienne sont restées au travers de la gorge de nos ennemis.
Nous sommes des sauvages, mais tu n'as pas le monopole de ce mot, les français l'ont dit bien avant toi, mais des sauvages qui savent reconnaitre qui sont leurs amis et qui sont leurs ennemis. A part quelques pieds noirs à Nice et quelques marocains, pratiquement les pays du monde entier ont rendu hommage à l'Algérie. Alors tu vois, nous sommes de bons sauvages !
Un Un 2ème peuple élu est né,Alelouya!
Auteur : Melkafr
Date : le 03 juillet 2014 à 11h41
Je te cite : "Nous descendants du prophète ( saws) et non pas de Karl max"

Avec une carte de Charif à 3000 DH peut être, sinon le reste c'est du vrai blasphème .

Si je me souvient bien, en Islam, se déclarer descendant du prophète et usurper ainsi cette descendance est, en soi condamnable, et de surcroit en plein Ramadan.

Les faux Emirs El Moueminine et les faux charifs ont sillonnés l'histoire du Maghreb depuis le 8ème siècle, mais au 21eme, il faut vraiment être incrédule pour gauber une telle pieuvre.

Je me suis toujours poser la question, pourquoi, dans les pays d'orient ou est né le prophète et sa descendance, il n'y a pas un seul émir et tant de charifs qu'au Maroc.

Je ne sais pas si c'est l'effet du cannabis,le shor des fkihs ou l'hypnose dû aux paroles du makhzen, mais il faut bien que ce peuple marocain se réveille un jour.

Dur Dur, mais moi j'ai le droit de polémiquer même durant le Ramadan.

Allez, reprend tes pétards mouillées.


Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate