Menu

Sport   Publié

Mondial des clubs : Le président du Wydad mis à l’amende par la FIFA

Pour avoir agressé un agent de la sécurité du stade d’Agadir qui ne faisait que son travail, Abdelilah Akrame, le président du Wydad Athletic Club (WAC), s’est vu infligé, par la FIFA, une amende de 50 mille dollars. Un autre exemple attestant du mal qui ronge le football au Maroc. Détails.

Temps de lecture: 2'
Photo : Kodas.ma

Habitués aux passe-droits, certains responsables marocains s’accrochent à leurs petits «privilèges» même lorsque des instances internationales organisent des compétitions au Maroc. Au Mondial des clubs, qui vient de se clore le samedi 21 décembre à Marrakech, Abdelilah Akram, à la fois président du WAC, vice-président par intérim de la FRMF et vice-président du comité d’organisation de cet événement, s’est vu infligé par la FIFA une amende de 50 mille dollars.

Certes, il s’agit d’une somme importante mais qui ne représente même pas les recettes d’une seule bonne soirée du complexe touristique du Paradise qu’Akrame loue à la ville de Casablanca pour quelques centaines de milliers de dirhams à l’année.

Akram agresse un agent privé de la sécurité   

La cause de cette sanction pécuniaire,  une agression commise par l’homme aux multiples titres contre un membre de la sécurité du stade d’Adrar d’Agadir. Ce dernier a refusé à Akram de faire entrer des membres de sa famille qui n’avaient pas de billets voir la rencontre des quarts de finale opposant le Raja de Casablanca aux Mexicains de Monterrey.

L’incident aurait pu passer inaperçu si ce n’est la vigilance des membres de la FIFA, très à cheval sur le contrôle des finances de l’instance présidée par Joseph Blatter. Il faut rappeler que toutes les recettes des billets vendus vont directement dans les caisses de l’instance mondiale du football.

Le comité de discipline s’est alors réuni d’urgence et a décidé de la sentence adéquate dans ce genre de dépassement des règles de la FIFA avec en prime une expulsion d’Akram du comité d’organisation du Mondial des clubs. C’est ce qui explique que, lors de la cérémonie de remise des médailles et des trophées, le président du WAC ne soit pas monté sur l’estrade.

De son côté, Akram a préféré démentir cette information mais sans expliquer pour autant son absence de la cérémonie de remise des médailles. Et pourtant, il était bien présent au stade de Marrakech ce soir là et a même salué le roi Mohammed VI.

Akram vivement critiqué au WAC

Cette amende contre le président du WAC est du pain bénit pour ses opposants. Et ils sont nombreux. Pratiquement, tous les quartiers de Casablanca portent des tags «Akram dégage». Pire encore, le public des Diables rouges boude les rencontres du WAC au stade Mohammed V à Casablanca, à l’exception du match contre le Raja, joué le 24 novembre dernier, mais se déplace en masse à l’extérieur.

Reste à savoir si cette sanction de la FIFA serait le coup de grâce  aux ambitions d’Akram de succéder à Ali Fassi Fihri à la tête de la Fédération royale marocaine de football lors de sa prochaine assemblée générale, prévue, comme a exigé la FIFA, durant le premier semestre de 2014 ?

motao-1
Auteur : motao-1
Date : le 25 décembre 2013 à 01h17
Grandiose CHOUHA au vu de tout le monde, en plus de l'amande de la FIFA, il faut une sanction de la part des responsables au haut niveau du pays, car il s' agit de l'image du pays si nous souhaitons organiser d'autres événements.
Tous des voleurs!
Auteur : Bento
Date : le 24 décembre 2013 à 14h04
Plus on est riche plus on ne veut pas payer, c'est ça le Maroc malheureusement... Normal pour des gens qui se sont enrichis en volant, le problème au Maroc c'est que ces voleurs n'ont même pas conscience de leurs bêtises, ils se croient au dessus des lois et supérieurs à la populace par droit divin car c'est dieu qui l'a voulu ainsi.

S'il est le président de la FRMF plus rien à espérer du foot marocain, un jour on aura une équipe composée de cousins.
Le Professionnalisme, c'est pour quand ???
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 24 décembre 2013 à 13h10
On ne rigole pas avec les instances internationales M. Akrame.

Il va falloir changer les mauvaises habitudes si on veut vraiment que notre Foot aille de l'avant. Pour commencer, un coup de balai pour nettoyer la FRMF des personnes qui n'ont rien à voir avec le Foot, ensuite, mettre des professionnels de Foot à la tête de La FRMF avant de parler d'un Championnat Professionnel et d'une équipe nationale à la hauteur des ambitions.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com