Menu

Société   Publié

Grosse polémique : Un internaute embarrasse France 3 en lui faussant un sondage sur le port du voile

Pour tenter d’obtenir l’opinion des Français sur l’affaire Baby-Loup, France 3 a lancé mercredi un sondage sur son site web. Mais au moment de dévoiler les résultats du vote, la chaine s’est étrangement rétractée, expliquant que son site a été la cible d’un piratage. Sauf qu’en réalité, il n’y avait qu'une seule personne derrière ce désagrément. Explications.

Temps de lecture: 3'
DR

«Etre licencié pour port du voile au travail vous choque-t-il ?». C’est la question qui était posée, mercredi 27 novembre, sur le site web France TV, après que la Cour d’appel de Paris a confirmé, un peu plus tôt dans la journée, le licenciement pour «faute grave» d’une salariée voilée de la crèche privée Baby Loup, à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines.

Le résultat du vote, visibles sur le site, était sans appel : 83% des internautes ayant participé ont voté oui. Ceux-ci devaient normalement être confirmés à l’antenne, lors du Grand Soir 3, mais les deux présentateurs du journal Louis Laforge et Patricia Loison ne l’ont étrangement pas fait.

Activité anormale sur le site 

«Je ne peux pas vous donner ce résultat, car il y a énormément de votants ce soir», s’est justifié Louis Laforge, avant d’enchainer. En réalité, les responsables de la chaine en avaient décidé autrement. Et ce n’est qu’à la fin du JT que les deux présentateurs s’expliquent plus ou moins sur ce dérapage. Patricia Loison indique d’abord que c’est à cause d’«une activité anormale sur le site» de France TV que les résultats n'ont pas été communiqués à l’antenne. Louis Laforge ajoute par la suite que celle-ci «ressemble en gros à du piratage».

Les internautes qui avaient consulté les résultats du vote n’ont, toutefois, pas été convaincus. Les critiques n’ont pas tardé à suivre, notamment de la part ceux qui avaient pris le soin de faire une capture d’écran des résultats. Sur les réseaux sociaux, certains ont crié au scandale, accusant la chaine d’avoir censuré les résultats parce qu’ils étaient «pour une fois favorables aux musulmans».

Les raisons sont toutes autres

Pendant que la polémique enflait de plus en plus sur la toile, l’un des votants révèle avoir lui-même faussé le vote, sans avoir eu recours au piratage comme expliqué par la chaine. «Je suis à l’origine d’un vote massif sur le site de Francetvinfo.fr à la question du jour : ‘Etre licencié pour port du voile au travail vous choque-t-il ?’. Je vais vous expliquer ma démarche, que j’assume et que j’ai décidé seul en mon âme et conscience», annonce-t-il d’emblée dans un courrier publié hier, jeudi 28 novembre, par le site Al Kanz.

«J’ai simplement voté un peu plus que la normale. A l’heure où je me suis rendu sur le site de FranceTV, vers 22h50, le vote pour le «oui» était à 69 %. Les partisans du oui s’étaient mobilisés sur les réseaux sociaux. Comme on a pu le lire hier soir sur Twitter et Facebook, des SMS ont par ailleurs été envoyés toute la soirée. Rien de nouveau sous le soleil : c’est une pratique très ancrée chez les militants politiques, de droite comme de gauche (UMP, PS, etc.) et chez de nombreux internautes», poursuit-il.

Le plus simplement du monde

«Une demi-heure plus tard, sans recourir à une quelconque technique illégale, le plus simplement du monde, j’avais voté un peu plus de 64 000 fois. Le site de France Télévision n’a subi aucun dommage ni aucune intrusion. Il ne s’agit pas d’un piratage comme l’ont indiqué hier les journalistes de France 3. Ma grand-mère aurait pu le faire», assure l’internaute anonyme.

Dans sa lettre explicative, ce dernier assure également que son «but n’était surtout pas de cacher ma démarche, mais au contraire de pousser le système de vote jusqu’à son absurdité pour qu’on prenne conscience de sa nature viciée». «Mon but principal était de montrer que ces sondages ne valent rien. Pour sonder l’opinion, il y a des règles strictes. Il faut prendre un échantillon représentatif, et faire un vrai travail de sondeur», poursuit-il.

«On utilise des systèmes de vote qui ne sont pas du tout sécurisés et donc complètement faillibles. Puis, on diffuse les résultats à la télé comme si c’était une information fiable et sérieuse», ajoute-t-il. Mais ce n’est pas tout. Contacté par Le Monde, l’homme a fait savoir qu’il n’en était pas à sa première réalisation. «J'ai déjà fait des actions similaires sur un sondage pour le site de LCP, du Dauphiné libéré ou d'Europe 1. Mais je ne suis pas un casseur de pub ou un antisondages. J'aimerais être un activiste mais je n'ai pas le temps », précise l’homme.

La direction de France Télévisions a, de son coté, publié, tardivement, un communiqué. Elle y explique avoir «considéré que le nombre particulièrement élevé des votants (130 000 contre une moyenne de 15 000) et surtout l'accélération des votes pendant 30 minutes à l'heure du Grand Soir 3 étaient suspects et méritaient une enquête approfondie avant que les résultats ne soient communiqués». «Les résultats ont effectivement été manipulés. Nos services ont fait le nécessaire pour que cela ne se reproduise plus» a-t-elle ajouté.

effectivement
Auteur : jisuikiyes
Date : le 29 novembre 2013 à 19h34
salam,

un résultat opposé aurait bien arrangé ces médias partisans...

avec IpFlood, on peut tuer ces votes qui appellent que les fachos, là c'était qu'une personne, pas du côté des résultats attendus, donc ça passe pas, comme les votes pour le bijoutier de Nice, il y a des programmes qui font ce travail, ils changent juste leur adresse Ip à chaque submit.
...
Auteur : samsung38
Date : le 29 novembre 2013 à 18h07
je serai tres curieux de savoir, si les 83% etaient inversés es ce que le score aurait été divulgué?
coup de chapeau
Auteur : bedji
Date : le 29 novembre 2013 à 17h33
cela montre l'imbécilité de ce système politico-médiatique qui manipule comme il veut les opinions publiques sur un sujet avant de se faire lui même prendre à son propre jeu!

coup de chapeau à cette personne qui a mis à nu cette grossière manipulation des opinions publiques.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com