Menu

Economie   Publié

Projet Atlantic Future : Les intervenants déplorent « l’extrême verticalité » des relations entre les pays arabes et l’Europe

Le Séminaire «Atlantic Future» a pris fin vendredi dernier avec une conférence animée par plusieurs intervenants marocains et étrangers. Traitant plusieurs thématiques qui lient à la fois le monde arabe et l’Europe, les intervenants ont livré leur analyse des relations économiques bilatérales. Conclusions : elles sont marquées par «une extrême verticalité». Explications.

Temps de lecture: 2'
DR

«Je suis étonné par l’extrême verticalité des relations entre le monde arabe et l’Europe, puisque près de 50% des échanges des arabes se font avec les pays européens et plus de 60% des échanges des pays du Maghreb se font avec les Etats européens», a déclaré le Professeur Bichara Khader, enseignant à l’UCL de Belgique, intervenant lors de la conférence tenue – vendredi dernier - dans le cadre du projet Atlantic Future. Avec pour thème «Le monde arabe et l’espace atlantique», cette conférence venait clôturer trois jours de séminaire «Atlantic Future» organisés par le CESEM, le centre de recherche de la grande école HEM.

Selon le professeur Khader, «cette extrême verticalité [entre les pays arabes et l’Europe, ndlr] est un défi et peut-être même une difficulté. Quand des Etats dépendent d’un seul marché, explique-t-il, ils sont les premiers à être touchés, lorsque celui-ci traverse la moindre crise. C’est d’ailleurs le constat fait avec la crise économique et financière qui frappe plusieurs pays de l’Union européenne depuis quelques années.

Il faut y remédier

Pour les intervenants, c’est un point que les pays arabes devraient sérieusement considérer pour tenter d’y remédier afin de retrouver un certain équilibre dans les échanges. D’autant plus que, signale le Coordinateur du projet «Atlantic Future» Jordi Vaquer, ces Etats - surtout ceux de l’Afrique du Nord - font face à de nombreux défis, notamment celui de la lutte contre le trafic de drogue. Ils soulignent le fait que les «routes de la drogue de l’Amérique latine vers l’Europe ont changé et passent maintenant de l’Afrique du Nord vers l’Europe». A noter que le Maroc est en premier concerné par cette inversion des rôles, puisqu’il est depuis 12 ans, le premier fournisseur de cannabis dans le monde. Selon M. Vaquer, ce fléau représente une menace dans les relations entre les pays nord-africains et l’Europe qu’il faudrait éradiquer.

Largement financé par la direction des Affaires étrangères de l’Union européenne, le projet «Atlantic future» est une initiative tricontinentale (Afrique, Europe, Amérique) de recherche. Il se propose de livrer - aux termes de ses travaux de recherches – des données et analyses fiables sur l’Atlantique en couvrant les enjeux sécuritaires, géostratégiques, économiques, énergétiques et environnementaux.

 

Rééquilibrage des échanges !!!
Auteur : MoroccanPatriots
Date : le 29 octobre 2013 à 16h59
Le Maroc doit rééquilibré ses échanges commerciaux et d'autres natures avec la Russie les pays asiatiques et les pays émergents
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com