Menu

Sport Publié

Football : Un général de l’armée convoite la présidence de la FRMF

La parenthèse des civiles à la tête de la fédération du football serait-elle sur le point d’être fermée ? Le passage chaotique de Ali Fassi Fihri (avril 2009-juillet 2013) a suggéré à un général de la gendarmerie de lui succéder. Ce n’est guère une surprise, il perpétue une tradition, bien ancrée, au Maroc. Depuis sa création, la FRMF compte quatre présidents en uniforme de l’armée.

Temps de lecture: 2'
Ali Fassi Fihri sur le départ, un militaire de nouveau candidat /DR

Le retour des militaires à la tête de la fédération de football, se précise. Le général Noureddine Kanabi a annoncé sa candidature à la présidence de la FRMF à la place de Ali Fassi Fihri. Le militaire a occupé, pendant quatre décennies des postes de responsabilité au sein des FAR (1er division), notamment la présidence déléguée. Mieux encore, c’est quasiment un enfant de la maison. Il a accompagné le général Hosni Benslimane durant son long passage, 1996-2008, à la tête de cette instance.

Dans des déclarations à l’édition d’aujourd’hui du quotidien Al Massae, Kanabi explique les raisons de sa candidature par sa «volonté de réformer de l’intérieur la fédération au lieu de donner des observations, de loin». Sur son projet, il n’a pas dit grand chose. En revanche, il a estimé que «le championnat national n'a pas encore atteint le niveau du professionnalisme», citant au passage quelque exemples des travers du foot au Maroc : «difficultés financières des équipes dont certaines n’ont même pas des terrains d’entrainement» et les «trucages des résultats des matches», une allusion à peine voilée au procès, en cours, de quatre joueurs de Raja Béni Mellal.

Le général Kanabi sera-t-il le 5ième militaire à la tête de la FRMF ?

Depuis sa création en 1956, la fédération est, depuis bien des années, une chasse gardée des militaires. Leur omniprésence ne dérange personne. Elle est même souhaitée par certains milieux. La FIFA s’est, d'ailleurs, accommodée avec ce contexte. Et pourtant, l’instance internationale est plutôt soucieuse du respect du principe de l’indépendance des associations de football des rouages des Etats.

En se présentant comme le sauveur du foot marocain, le général Noureddine Kanabi sera-t-il le 5ième militaire à présider aux destinées de la FRMF ? Quatre autres officiers de l'armée avaient déjà occupé ce poste : le colonel Mehdi Belmejdoub (1976-1979), le colonel Driss Bamous, un ancien joueur des FAR et de l’équipe national, (1985-1993), le colonel major Hassan Zemmouri (1993-1994) et le général de corps d’armée Hosni Benslimane (1994-2008).

La FRMF tiendra le 31 août une assemblée générale extraordinaire suivie, fin septembre, par une autre ordinaire. Laquelle pourrait officialiser le retour des militaires à la présidence de la fédération.

La FIFA avertit la FRMF contre toute ingérence politique

La FRMF serait dans le viseur de la FIFA. Selon toute vraisemblance, le « report des élections », initialement prévues le 19 juillet 2013, n’a pas été du goût de l’instance dirigeante du football mondial qui a prévenu la FRMF contre toute ingérence politique dans le sport.

Selon des sources au sein de la Fédération, « le ministère a fait reporter la date des AG, au prétexte que leur tenue était impossible du fait des nombreuses entorses à la loi figurant dans les statuts de la Fédération, et qui devaient être entérinées par ces AG ».

Le Maroc n'est pas à l'abri d'une sanction si la politique venait à se mêler à la gestion de la fédération de football. Pour preuve, le Cameroun et l’Ouganda ont, récemment, été suspendus suite aux interventions de leur gouvernement dans les affaires de leur fédération. 

il restait plus que ça !
Auteur : paris2000
Date : le 29 juillet 2013 à 23h30
il restait plus que ça !!!
??????????????
Auteur : coleredu59
Date : le 29 juillet 2013 à 15h57
les militaires ne doivent pas occuper des postes a responsabilités civiles !!!
les militaires aux frontières et protéger le pays d'une agression exterieur ! l'intérieur aux civils !.
Dan ce ce cas , qu'il démissionne de l'armée et troque son uniforme pour une tenue civile . point barre .
qu'est ce que c'est de cette démocratie !
il n'y a que dans les pays arabes que l'on voit ces mascarades !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
non,non et non mr le général
Auteur : sarafansud
Date : le 29 juillet 2013 à 15h32
les présidents de club et les joueurs de foot ne font pas des barrages pour arrêter les criminels, les bandits les contrebandiers et les trafiquants. ils ne font pas non plus d'enquêtes pour la justice.ne veillent pas a la sécurité du pays. ce n'est pas leur métier.
c'est le boulanger qui fait du bon pain.et non le cordonnier.
a chacun son métier.
le votre mr le général est d'offrir a ce pays sa tranquilité, sa paisibilité et sa sécurité.ce que vous faites bien je suppose.
si vous prenez la direction de la FRMF de force, ,je vous accuserai de faire pression sur l'arbitre pour favoriser l'équipe des FAR et ses victoire seraient usurpées a mes yeux .
je vous prie donc de renoncer a ce projet. car l'armée a besoin de vous pour lui consacrer tous votre temps.vous n'aurez pas une minute a consacrer au foot. sinon ,vous serez un désérteur de l'armée.
Le professionnalisme ?
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 29 juillet 2013 à 14h27
M. le général estime que « le championnat national n'a pas encore atteint le niveau du professionnalisme ».

Le professionnalisme, M. le général, vient avec le talent, le travail et l'expérience des gens du métier. Des gens qui ont consacré leur vie à apprendre ce métier et qui méritent d'avoir l'opportunité de transmettre leur savoir faire aux jeunes générations.

??????
Auteur : majus
Date : le 29 juillet 2013 à 13h26
quel mal a voir un citoyen comme les autres meme s il est militaire briguer la presidence de la FRMF?je trouve normal ;,decidement on ne vous comprends plus a travers vos ecrits tt a fait negatifs !!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com