Menu

Article

Essaouira : Un élu conduisant sans permis provoque un accident mortel

Le 14 avril, premier jour du mois de ramadan, la ressortissante polonaise Aleksandra Garbacz (dite Gonzalez) a succombé à ses blessures à l’hôpital d’Essaouira, des suites d’un grave accident de la route. Président de la commune d’El Hanchane, le mis en cause fera l’objet de poursuites dans les deux pays.

Publié
DR
Temps de lecture: 3'

Après plusieurs jours de deuil, un rassemblement se tiendra à la plage d’Essaouira, vendredi 23 avril, en hommage à la ressortissante polonaise Aleksandra Garbacz (surnommées Gonzalez), décédée la semaine dernière dans un accident de la route. Une minute de silence sera observée, à l’appel de ses amis proches dans la ville et en compassion avec ses parents, vivant en Pologne et dont elle est la fille unique. Contacté par Yabiladi, Sif-Eddine Benjelloul, qui accompagnait la défunte et a été victime du même accident, est encore sous le choc.

«Lorsque l’accident est arrivé, nous étions à vélo sur la piste cyclable. Nous étions à moins d’un mètre l’un de l’autre, mais nous n’avons pas vu venir le conducteur car nous avons été renversés par l’arrière et il n’a présenté aucun signe de danger : il n’a ni klaxonné ni freiné. Sur les lieux du drame, les gendarmes n’ont pas trouvé de traces de pneus indiquant qu’il aurait tenté de freiner.»

Sif-Eddine Benjelloul

Sif-Eddine Benjelloul et Aleksandra Garbacz sont alors transportés en urgence à l’hôpital d’Essaouira. Admis dans l’établissement pendant quatre jours, le jeune s’en sort avec des fissures au niveau de la cheville et une grande ouverture à la jambe, avec 28 points de sutures. «Lorsque la voiture est sortie de la route en nous renversant, je ne sais pas exactement comment les choses se sont passées, mais Aleksandra aurait été trainée sur une certaine distance. Je me rappelle seulement avoir résisté pour ne pas perdre connaissance», nous confie-t-il. Aleksandra, elle, succombera à ses blessures à l’hôpital, après que «les médecins ont tout fait pour la maintenir en vie», en envisageant notamment une amputation des jambes.

Une affaire suivie dans les deux pays

Le survivant de l’accident a confirmé à Yabiladi l’ouverture d’une procédure judiciaire auprès parquet de la ville, mais aussi une instruction envisagée en Pologne. Le consulat du pays est en contact avec les autorités marocaines concernées pour suivre le processus, surtout que la loi polonaise criminalise et pénalise durement la conduite sans possession de permis. Contactés par nos soins au sujet d’une éventuelle coordination entre les deux pays, les services des Affaires étrangères à Varsovie ont déclaré que «l’ambassade de Pologne à Rabat a été officiellement informée de l’accident de la route» dont a été victime la citoyenne polonaise, «puis de son décès». Le département nous a indiqué que «les responsables marocains ont également informé l’ambassade de l’ouverture d’une enquête» et que «la consule polonaise s’est rendue sur les lieux de l’accident» à Essaouira.

Pour sa part, Sif-Eddine Benjelloul indique que «les parents d’Aleksandra ont été en contact avec les services consulaires, pour s’enquérir de la situation au Maroc». Il envisage lui aussi de porter son dossier devant la justice, espérant «une tolérance zéro» envers le conducteur.

Selon lui, «aucune raison» ne pouvait en effet expliquer le drame. «Il s’agit d’une route nationale (n°1) dégagée en ligne droite et en très bon état, avec une double-voie, plus une piste cyclable, connue par la route de Casablanca», décrit-il. «En dehors de l’accident, beaucoup disent que cet élu, président de la commune d’El Hanchane, conduit toujours à grande vitesse. Mais cela fait cinq ans qu’il prend le volant de sa voiture de service sans permis de conduire. Comment se fait-il qu’il n’ait jamais été arrêté par les gendarmes ?», s’indigne Sif-Eddine. La non-possession de permis de conduire a été confirmée par la justice, auprès de laquelle «les responsables consulaire polonais suivent l’affaire de très près».

Le jeune souiri dit également avoir reçu la visite de la consule de Pologne, mercredi, auprès de qui il lui a été confirmé que le conducteur utilisait une voiture étatique en dehors de son service. Le représentant local est actuellement hospitalisé dans une clinique à Marrakech. «Tout s’est passé rapidement, peu avant le ftour, à une heure où la route est très peu fréquentée. Cet homme ne respecte tout simplement pas la loi donc toute autre raison est hors de discussion», tranche Sif-Eddine.

Article modifié le 2021/05/01 à 17h50

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com