Menu

Article  

Nice : Trois morts dans une attaque au couteau près de la basilique Notre-Dame

Un attentat a frappé la ville de Nice en France, ce jeudi matin. Trois personnes ont été tuées lors d'une attaque au couteau. D'autres ont été blessées.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Au mois trois morts (deux femmes et un homme) et plusieurs blessés dans une attaque au couteau qui a eu lieu vers 9 heures, ce jeudi 29 octobre, dans le secteur de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, à Nice.

La première victime, une femme, a été égorgée à l’intérieur de la basilique, alors que la deuxième, un homme, a été blessée mortellement à coups de couteau. La troisième victime est décédée dans un café en face de la basilique, ou elle venait de se réfugier.

La police est intervenue en ouvrant le feu sur l’auteur de l’attaque. L’agresseur a été conduit à l’hôpital en urgence absolue, selon les médias français. Un déminage est en cours dans le secteur.

Le Parquet national antiterroriste (PNAT) s'est saisi de l’enquête, ouverte pour «assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle». Elle a été confiée à la direction centrale de la police judiciaire et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter la tenue d’une «réunion de crise», place Beauvau. Le premier ministre, Jean Castex, a quitté l’Assemblée nationale, où il se trouvait dans le cadre des débats sur les nouvelles mesures sanitaires contre la pandémie de la Covid-19, pour se rendre à la cellule de crise de Beauvau, informe Le Monde.

Le président Emmanuel Macron se rendra sur place à Nice, dans la matinée.

Réactions du CFCM, de la Grande mosquée de Paris et du CCIF

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a condamné «l'attentat terroriste» à Nice et a appelé la communauté musulmane de France à «annuler toutes les festivité de la fête du Mawlid (naissance du Prophète Mohammed, ndlr)».

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, a présenté ses condoléances aux familles des victimes» de ce «crime terroriste islamiste».

Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) a également condamné «la brutalité terroriste» qui a visé les niçois, émettant le vœux de «sortir au plus vite de cette déferlante de violence et de barbarie qui touche la France».

Emmanuel Macron dénonce «une attaque terroriste islamiste»

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/