Menu

Article

France : Des mesures antiterrorisme adoptées dans un contexte électoral

Janvier 2006, et sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur du gouvernement Villepin, la France s’est dotée de sa première loi antiterrorisme. Six années, plus tard, le même Sarkozy récidive mais cette fois en sa qualité de président de la république à la quête d’un second mandat.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

A onze jours du premier tour des présidentielles, Nicolas Sarkozy jette ses dernières cartes dans la bataille. Ce mercredi, le conseil des ministres français a adopté de nouvelles restrictions, renforçant ainsi tout un arsenal pénal, déjà existant, contre les groupes terroristes. Une manœuvre à même de permettre au président sortant de grignoter quelques voix au Front national et de se présenter, ainsi, comme le champion de la lutte antiterroriste. Des voix qui lui seraient d’un grand apport notamment au second tour, d’autant plus que les sondages prédisent une défaite du patron de l’UMP (Union pour un mouvement populaire) face au socialiste François Hollande, à l’image de celui effectué par Harris Interactive qui donne le candidat du PS vainqueur avec 53% des intentions de vote contre 47% pour Sarkozy.

Ce durcissement vis-à-vis du terrorisme s’inscrit dans le sillage de l’affaire Merah. Le 22 mars, jour de la mort de Mohamed Merah, l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban, Nicolas Sarkozy, sentant le vent tourné en sa faveur, décide de sauter sur l’occasion et énonce quatre mesures pour «renforcer la prévention et la répression du terrorisme». Elles se déclinent comme suivant :  cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende pour la propagation ou l'apologie des idées extrémistes ; répression de la consultation à titre régulier de sites Internet faisant l'apologie du terrorisme comportant des images d'atteintes à la vie (enquêteurs, journalistes et chercheurs sont exemptés) ; dix ans de prison pour toute personne, française ou résidant en France, qui voyagerait à l'étranger pour y suivre des travaux d'endoctrinement conduisant au terrorisme; par exemple des camps d'entrainement et dix ans de prison pour les recruteurs. Toute personne qui chercherait, par une offre, promesse, don, menace, pression, à convaincre quelqu'un de commettre un acte terroriste.

Ces mesures adoptées en conseil des ministres devront attendre. Leur entrée en vigueur demeurent, en effet, suspendues à la tenue des élections législatives de juin prochain. Une preuve, de plus, que l’objectif de cette approbation est purement électoraliste. La presse française rapporte que la gauche a fait savoir qu’elle  ne voterait pas ces mesures, présentées selon elle dans la précipitation.

@MPHilout
Auteur : abdo447
Date : le 13 avril 2012 à 15h45
Continue Comme ça et je vais te Dénoncer à la DCRI pour APOLOGIE et INCITATION au TERRORISME.

Je suis Sérieux je ne plaisante PAS.
J'ai pris une Copie d'écran de tes Commentaire et YABILADI doit dévoiler ton identité à la DCRI.
@MPHilout
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 13 avril 2012 à 14h34

كتب عليكم القتال وهو كره لكم وعسى أن تكرهوا شيئا ( القتال ) وهو خير لكم وعسى أن تحبوا شيئا ( القتال ) وهو شر لكم

Ce qui est compatible avec ce que j'ai déjà expliqué, "Al qiâl" n'est autorisé que pour se défendre, ce qui est " خير لكم " et il est interdit dans d'autres cas, ce qui est " شر لكم "
@MPHilout
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 13 avril 2012 à 14h30
Il faut éviter de s'arrêter sur des mots comme "qitâl" sans connaitre le vrai sens du terme dans son contexte. Voici quelques versets du Coran qui parlent de "qital" : "Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez surtout pas, Allah n'aime pas les transgresseurs! ", " Liguez-vous pour combattre les polythéistes, comme eux ils se liguent pour vous combattre et sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent " , " Comment ne pas combattre des gens qui ont violé leurs serments et qui ont chercher à expulser le Prophète? N'est-ce pas eux qui ont déclenché les hostilités? Les craigniez-vous? Mais c'est Dieu que vous devez craindre si vous êtes des croyants ". Donc, si on comprend bien, l'ISLAM incite à mener un combat uniquement contre ceux qui ont déclenché les hostilités. ET le "jihâd" dans lISLAM n'est accepté que pour s'opposer à une attaque contre l'ISLAM et les Musulmans. Contrairement à ce qui est répondu, le "jihad" ne cherche ni à combattre les gens qui refusent l'ISLAM, ni à les contraindre à l'embrasser. "S'ils te tournent le dos, sache que ta mission se limite à transmettre clairement le Message" , " Rappelle leur tout cela ( la vérité)! car ton rôle se limite à leur rappeler. Et tu n'as aucune autorité sur eux " , " si ton seigneur l'avait voulu, tous les hommes peuplant la terre auraient, tous sans exception, embrassé la foi ! Est-ce à toi de contraindre les hommes à devenir croyants ". J'éspère que vous avez maintenant bien compris le VRAI MESSAGE du Prophète Mohamed (SBDL) que les ignorants le considèrent comme islamiste intégriste.
La biographie de Muhammad et le Coran, seront-ils aussi interdits ?
Auteur : MPHilout
Date : le 13 avril 2012 à 12h44
La vie du Prophète Muhammad telle que racontée par des historiens musulmans, comme at-Tabari et Ibn Hisham par exemple, est jalonnée de razzias, de tueries et d'exhortation au devoir sacré du qitâl (du verbe qatala = tuer )


البقرة 216

كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِتَالُ وَهُوَ كُرْهٌ لَكُمْ وَعَسَى أَنْ تَكْرَهُوا شَيْئًا وَهُوَ خَيْرٌ لَكُمْ وَعَسَى أَنْ تُحِبُّوا شَيْئًا وَهُوَ شَرٌّ لَكُمْ وَاللَّهُ يَعْلَمُ وَأَنْتُمْ لَا تَعْلَمُونَ

Demain ou après demain, Sarkozy en arrivera-t-il à interdire la vénération du Prophète et du Coran qui prescrivent et donnent l’exemple de l’usage de la force pour convertir la péninsule arabique et pour que le premier calife (successeur de Muhammad) mène ce qu’on appelle les guerres de reconversion des tribus qui avaient massivement renié l’islam (hurub ar-riddah) ?

D'après la presse, Merrah se serait auto-radicalisé en prison, là où il avait eu le temps de plonger dans la lecture du Coran.

Affaire à suivre ....
Dernière modification le 13/04/2012 12:45
Et au MAROC ??
Auteur : abdo447
Date : le 11 avril 2012 à 19h02
Au Maroc l'apologie du Terrorisme Mène en prison ainsi que la consultation ou échange de mail à caractère terroriste mène aussi en Prison.
Je ne vois pas pourquoi en France on devrait attendre que les Terroristes fasse des Victime avant de les Arrêter !!!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com