Menu

Transports Publié

Vols spéciaux ou vols réguliers ? Pagaille chez la Royal air Maroc

La récente prorogation de l’état d’urgence sanitaire a impliqué la déprogrammation des vols prévus initialement au lendemain du 10 août. Pris au dépourvu, les usagers restent dans le flou total.

Temps de lecture: 3'
Photo d'illustration / DR.

Les voyageurs ayant acheté ou réservé leurs billets pour un vol après le 10 août, via la Royal air Maroc (RAM), ne le savaient peut-être pas, mais ces voyages faisaient partie de la programmation régulière. C’est au lendemain de l’annonce sur le maintien des vols spéciaux, après la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour encore un mois, qu’ils l’ont réalisé.

Pour cause, tous ces vols ont été annulés, pour être aussitôt remplacés par un nouveau programme de vols plus restrictif, compte tenu de la pandémie du nouveau coronavirus. Adaptation à la situation épidémiologique de chaque destination oblige, dans le contexte de la crise sanitaire, certains points de départs ou d’arrivée ont disparu.

Au milieu de ces va-et-vient, certains voyageurs ont vu leurs vols annulés alors qu’ils pensaient avoir réservé des vols spéciaux tel qu'annoncé début juillet. Sur les réseaux sociaux, plusieurs ont exprimé leur désarroi vis-à-vis de ce cafouillage. «Vol réservé hier sur le site de la RAM, j’appelle aujourd’hui pour une demande d’assistance pour mon père âgé, on m’informe que le vol est annulé. Je demande si je serai remboursé, on me dit que j’aurai un bon d’achat. Je demande quand je l’aurai, on me donne un numéro payant à appeler pour le demander», a écrit Hassna, le 8 août dernier.

L’utilisatrice fait part de l’absence de mail pour l’informer de cette annulation. «Aucune information donnée sur les prochains vols. Mon père est malade, il a des rendez-vous médicaux importants et il devient urgent qu’il rentre», s’inquiète-t-elle. «Mon vol pour demain mercredi 12 août est annulé ! Comment je dois faire ? J’ai payé pour le test pour rien ! (…) Reprendre un autre billet et repayer un autre test, c’est insoutenable !», fustige un autre internaute sur Twitter.

Vols spéciaux ou vols ordinaires après le 10 août ?

Une troisième internaute déplore aussi l’annulation de son vol sans qu’elle ne soit prévenue. «Est ce qu’il y en a parmi vous qui a pu faire modifier son vol par un vol chez Air France ? Service clients injoignable», décrit-elle.

Pour nombre de voyageurs à bord des avions de la RAM, cette décision intervient à l’improviste, alors que la compagnie aérienne a initialement annoncé une programmation jusqu’au 31 août. «Normalement, la fin de l’état d’urgence sanitaire signifie l’ouverture des frontières aériennes et toutes les compagnies pouvaient opérer leurs vols réguliers à partir du 11 août», explique à Yabiladi une source au sein de la Royal air Maroc.

«Jeudi 6 août, une réunion du conseil du gouvernement a fini sur la décision de proroger l’état d’urgence, jusqu’au 10 septembre. Cela veut dire que le Maroc ne va pas ouvrir ses frontières. Donc toutes compagnies, et pas seulement la RAM, qui vendaient normalement leurs billets de vols réguliers à partir du 11 août ont été obligées d’annuler les vols normaux qu’ils devaient opérer et qu’ils avaient commercialisés en tant que tels», souligne encore notre source.

«La décision a été annoncée le 6 août. A partir de l’après-midi, la vente pour les vols réguliers a été arrêtée et en attendant d’afficher les vols spéciaux, il fallait une décision du gouvernement autorisant ces voyages», explique notre interlocuteur, ajoutant qu’à partir du 7 août, la RAM a commencé à élaborer son programme spécial.

Des avoirs mais sans visibilité sur la validité des tests PCR au-delà de 48 heures

Concernant les voyageurs ayant acheté des billets sur des vols réguliers, notre interlocuteur affirme qu’«ils peuvent modifier d’un vol régulier à un vol spécial sur le même jour et la même destination si celle-ci est toujours desservie, ou changer de destination avec le même billet, dans le cas échéant».

«Il est du plein droit des usagers qui ont acheté leurs billets pour un vol simple de changer de destination, si celle initiale n’est plus concernée par les voyages spéciaux, comme ils peuvent aussi procéder à des annulations et obtenir des avoirs.»

Source au sein de la RAM

Dans le même sens, notre source indique que «le nombre de vols spéciaux peuvent couvrir toutes les demandes pour le moment». Cependant, les voyageurs restent dépités, notamment par l’obligation de refaire leurs tests PCR, si les voyages disponibles dépassent les premières 48 heures où ce document est reconnu comme valable par les autorités marocaines. Décidemment cet été, la canicule ne sera pas la seule à donner des sueurs aux Marocains.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/