Menu

 

Des Marocains protestent contre la cherté des billets pour les vols spéciaux

L'annonce des vols spéciaux pour le Maroc a été accueillie avec enthousiasme par les Marocains à l'étranger. Néanmoins, les prix pratiqués ont refroidi bon nombre d'entre eux.

Publié
DR
Temps de lecture: 3'

Menant une course contre la montre à la fois pour répondre aux exigences fixées par les autorités marocaines et trouver un vol pour rentrer chez eux, les Marocains et les étrangers résidant au Maroc en ont assez. Lundi en Grande Bretagne, plusieurs dizaines ont décidé d'exprimer leur mécontentement quant à la flambée des prix des vols à destination du Maroc, les tests de la Covid-19 coûteux et les exigences presque impossibles pour regagner enfin le royaume.  

Devant le consulat marocain à Londres, environ 80 Marocains, résidents britanniques, étudiants et ressortissants bloqués dans le pays depuis mars, ont observé un sit-in pour protester contre ces exigences qu’ils considèrent comme «difficiles à respecter». Portant des masques et tentant tant bien que mal de respecter la distanciation, ils ont scandé des slogans, exigeant de nouvelles solutions pour pouvoir rentrer au pays.

Des vols «plus chers que d'habitude»

Contacté par Yabiladi, l'un des Marocains bloqués ayant pris part à ce sit-in déclare qu’il se sentait «fatigué et épuisé». «Après avoir réservé un billet auprès d'une des compagnies aériennes autorisées, comme l'ont souligné les autorités, le vol a été finalement annulé», dénonce-t-il. Et d’ajouter que «les gens ont peur de réserver, puis voir leur vol annulé ou ne pas pouvoir respecter le délai requis (48 heures avant l'embarquement)» pour ces tests. 

Pour sa part, Aziz, un Marocain résidant du Royaume-Uni, affirme auprès de Yabiladi qu'en plus des tests PCR et sérologiques, dont les prix peuvent aller jusqu'à 300 £, les Marocains doivent réserver exclusivement avec Air Arabia et RAM. «Les deux compagnies aériennes proposent des vols très chers, plus chers que d'habitude, et pour les familles qui ont des enfants, c'est ingérable, en plus des prix des tests», a-t-il ajouté.

En plus de la manifestation, des résidents marocains et d'autres bloqués au Royaume-Uni ont lancé une pétition pour attirer l'attention sur cette situation. Publiée sur la plateforme 38degrés, elle s’adresse à la RAM et à Air Arabia pour les exhorter à «revoir le prix des billets pour les Marocains bloqués à l'étranger car les tarifs sont trop élevés», et aux autorités marocaines pour revoir «les tests requis avant l'embarquement et les effectuer de preférence à l’arrivée».

Consulté lundi par Yabiladi, le site commercial de Royal Air Maroc affiche des prix variant entre 4 215 dirhams pour un vol prévu pour le 22 juillet et 4 500 dirhams pour un autre prévu le dimanche 19 juillet, reliant Londres à Casablanca. Cependant, pour le premier vol prévu ce mercredi, les places ont quasiment toutes été vendues, les dernières affichent un prix de 18 181 dirhams.

Ces prix très fluctuant concernent aussi les autres destinations. En effet, pour Casablanca-Bruxelles, la RAM propose des vols dont le prix varie entre 2 631 dirhams à partir de la dernière semaine de juillet et 3 576 dirhams pour celui du jeudi 16 juillet. Toutefois, les dernières places disponibles à bord du vol du vendredi 17 juillet sont vendues à 8 292 dirhams.

Pour Francfort-Casablanca, l'unique vol encore disponible coûte 16 911 dirhams, tandis que pour l’Espagne, deux vols restent encore sur la ligne Madrid-Casablanca (le 23 et le 25 juillet), proposés à 2 291 dirhams et trois pour Casablanca-Barcelone (26, 28 et 31 juillet) à 2 223 dirhams. Pour Lyon-Casablanca, la RAM affiche carton plein pour les jours à venir, tandis que les disponibilités commencent à partir du 25 juillet, jour durant lequel le vol est proposé à 3 348 dirhams.

Flambée des prix des billets

Les vols Paris-Rabat subissent également des prix variés en fonction de l'affluence : entre 2 982 et 14 416 dirhams pour le mois de juillet. Mais pour ce mercredi, les derniers sièges se vendent à 18 011 dirhams. Les vols Paris-Fès affichent aussi complets chez la compagnie nationale, tandis que ceux à partir du 26 juillet sont proposés à des prix variant entre 2 407 et 2 727 dirhams.

Pour sa part, Air Arabia propose des prix allant jusqu’à 4 910 dirhams pour Casablanca-Londres, mais les prix restent abordables pour Lyon-Tanger (1 742 dirhams pour un vol le 22 juillet) et Madrid-Tanger (1 089 dirhams pour ce mercredi 15 juillet). Les prix des billets pour l'Europe sont encore abordables pour le mois d'août pour les deux compagnies. 

La situation est la même pour les autres Marocains bloqués ou basés dans d'autres pays du monde. En effet, un vol RAM reliant Dubaï à Casablanca pour le 16 juillet coûte 10 087 dirhams, selon le site de la RAM. Un autre reliant New York à Casablanca est proposé à 7 652 dirhams pour le mercredi 15 juillet.

Idem pour la ligne Casablanca-Dakar, où le seul vol affiché pour le mois en cours est proposé à 14 693 dirhams pour un départ prévu vendredi 31 juillet. Enfin les prix pour les vols vers la Tunisie (RAM) et la Turquie (Air Arabia), varient respectivement entre 2 500 et 3 600 dirhams pour les prochains jours.

Article modifié le 2020/07/13 à 20h23

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/