Menu

Société Publié

De retour dans son pays, une Italienne rend hommage à la famille qui l'a hébergée à Meknès

Temps de lecture: 1'
Giulia Benvenuto avec deux camarades de classe américains et la famille marocaine qui l'a accueillie à Meknès. / Ph. Corriere Della Sera

Giulia Benvenuto est revenue en Italie la semaine dernière. Agée de 22 ans, elle a quitté Meknès à deux heures du matin samedi. Après un escale à Rome et l’atterrissage à Malpensa dimanche après-midi, à bord de l’un des rares avions ayant eu une autorisation de quitter le Maroc, l’Italienne rend hommage à une famille marocaine qui l’a accueillie après avoir été bloquée dans le royaume.

«Giulia risquait d’être l’une des victimes de la nouvelle "bureaucratie" du coronavirus, prisonnière des interdictions internationales dans un Maroc qui a appliqué une stricte quarantaine», écrit le média italien Corriere Innovazzione.

«Cela s'est produit de manière beaucoup plus drastique et immédiate que dans les pays européens. Vous pouvez voir la différence dans la façon dont un régime politique comme le Maroc agit par rapport à nos gouvernements», déclare la jeune femme.

Heureusement pour elle, l’Italienne a été «généreusement accueillie dans la maison de Hamid Sellak et de sa mère Saadia Zahiri». «Ils ont partagé leur quotidien avec moi à Meknès», déclare l’étudiante au College de Boston, aux Etats-Unis.

Au Maroc avec des camarades de classe dans le cadre de sa formation depuis janvier, elle raconte avoir été «interdite de monter à bord» d’un appareil mis en place pour les Américains la semaine dernière, à cause de «l'interdiction de Trump visant les ressortissants italiens».

Mais cette expérience est vite effacée grâce la «générosité» de la famille marocaine. Giulia assure même que la première chose qu’elle fera dès que tout se sera revenu à la normale sera de «rentrer au Maroc». «Tout le monde ne peut pas compter sur deux familles», conclut le média.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate