Menu

Politique Publié

Sahara occidental : Le Slovaque Miroslav Lajcak, candidat à la succession de Horst Köhler ?

A moins qu'une des parties formelles du conflit ne s'y oppose, des sources diplomatiques ont annoncé que l’actuel ministre des Affaires étrangères de la Slovaquie, Miroslav Lajcak devrait être nommé envoyé personnel de l’ONU pour le Sahara occidental. Ce diplomate avait supervisé le référendum au Monténégro pour l'Union européenne.

Temps de lecture: 2'
Le ministre des Affaires étrangères de la Slovaquie, Miroslav Lajcak a rencontré Antonio Guterres le 3 février dernier. / Twitter

Le ministre slovaque des Affaires étrangères, Miroslav Lajcak devrait être nommé nouvel envoyé spécial du secrétaire général de des Nations unies pour le Sahara occidental contesté, ont annoncé mercredi des diplomates, cités par l’Agence France-Presse (AFP).

Le Slovaque, qui a déjà été président de l'Assemblée générale des Nations unies de septembre 2017 à septembre 2018, viendrait ainsi occuper ce poste vacant depuis mai 2019, lorsque l'ancien président allemand Horst Köhler a démissionné pour des raisons de santé.

«A moins qu'une des parties formelles du conflit ne s'y oppose, la nomination de Lajcak devrait être confirmée dans les prochaines semaines», ont indiqué des diplomates sous couvert d'anonymat à l'AFP. Yabiladi a contacté cette semaine le ministère marocain des Affaires étrangères sans pouvoir obtenir confirmation de l’information.

Trouver un successeur à Köhler a été compliqué pour le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. «Plusieurs candidats ont refusé de prendre leurs fonctions à leur demande, ou ont été rejetés par l'une des parties au conflit», ont indiqué des diplomates à l’AFP.

Pour rappel, Köhler avait réussi à ramener le Maroc, le Polisario, l'Algérie et la Mauritanie à la table des négociations en Suisse en décembre 2018 et à nouveau en mars 2019, mais aucun progrès significatif n'a été réalisé.

Lajcak, le superviseur européen du référendum du Monténégro

Lajcak, 56 ans, est un diplomate de carrière qui a occupé divers postes avant de devenir ministre des Affaires étrangères. En 2006, le Slovaque a aidé à négocier, organiser et superviser pour l'Union européenne un référendum sur l'indépendance du Monténégro, avant de servir en tant que haut représentant de la communauté internationale en Bosnie.

Les informations sur la candidature de Miroslav Lajcak pour occuper le poste d’envoyé personnel de Guterres au Sahara interviennent après la réaction, la semaine dernière, du secrétaire général de l’ONU. «Un processus de sélection est en cours» pour nommer un successeur d’Horst Köhler, a déclaré Antonio Guterres jeudi dernier avant de rencontrer le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, à Addis-Abeba. «J'espère pouvoir nommer quelqu'un le plus tôt possible», a-t-il assuré en déclarant que «l'ONU reste pleinement déterminée à aider les parties à trouver une solution politique» au Sahara. Une solution «qui soit juste, acceptable pour tous et, surtout, qui mettra un terme à ce conflit qui dure depuis trop longtemps».

Alors que le Maroc est resté silencieux depuis la démission de Köhler, le Front Polisario s'est plaint à plusieurs reprises de la vacance du poste. Le mouvement séparatiste a même haussé le ton, annonçant en janvier dernier qu'il a perdu confiance dans l'organisation des Nations unies et le processus politique pour le règlement de la question du Sahara occidental.

A rappeler que Miroslav Lajcak a rencontré Antonio Guterres le 3 février dernier. 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com