Menu

Politique Publié

Maroc : Des féministes saluent l’évolution du traitement des saisonnières en Espagne

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration / DR.

Suivant le dossier des travailleuses agricoles marocaines recrutées dans les champs de fraises en Espagne et particulièrement à Huelva, la Coordination nationale des associations féministes s’est déclarée satisfaite de l’amélioration du processus de sélection de ces saisonnières.

A l’issue d’une réunion avec les représentants du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, cette instance constituée de quatre ONG ont indiqué avoir observé un changement positif dans cette opération. Dans un communiqué parvenu à Yabiladi, elle cite notamment «la correspondance directe avec les candidates pour éviter tout intermédiaire, ainsi que les garanties de logement, d’apprentissage de la langue, l’intégration culturelle et le contrôle continu dans les champs de fraises par l’inspection du travail espagnole».

Par ailleurs, la commission nationale de la coordination a affirmé continuer son plaidoyer afin de préserver la dignité et travailleuses, protéger continuellement leurs droits et leur permettre de travailler dans des conditions décentes. Les associations signataires appellent à une plus large participation de la société civile aux différentes étapes de sensibilisation et de suivi à cet effet, rappelant les engagements du ministère de tutelle à créer un numéro vert pour le signalement d’abus, l’exemption des frais de visa et la traduction des contrats de travail vers l’arabe.

Dans le même contexte, les associations ont appelé à renforcer la protection des droits des travailleuses agricoles au Maroc. La même source rappelle que celles-ci restent otages de manipulations des médiateurs, en plus de conditions de travail désastreuses : sous-payement, transport insalubre, manque de contrôle rigoureux du respect des devoirs des employeurs dans les champs…

Ainsi, elles préconisent de fixer des règles pour assurer transparence et intégrité, tout en accompagnant ces femmes à créer des projets générateurs de revenus et durables, pour leur garantir indépendance financière et intégration au tissu de l’économie formelle, notamment dans les régions du Nord, du Gharb, d’Agadir et d’Azrou. La Coordination nationale des associations féministes est constituée de la Fédération des ligues de droits des femmes, de l’Union de l’action féministe, de Joussour, forum des femmes marocaines, et de l’Association marocaine de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com