Menu

Politique Publié

Benkirane a boudé la session du conseil national du PJD

Temps de lecture: 1'
Abdelilah Benkirane / DR

Ce samedi, Abdelilah Benkirane a choisi de bouder la séance inaugurale de la session ordinaire du conseil national du PJD. Une absence qui a ravi la vedette aux points inscrits à l’ordre du jour, alimentant les discussions entre les membres du «parlement» de la Lampe.

Jouer la carte de la chaise vide n’a pas pour autant épargné à Benkirane les critiques indirectes de son successeur au gouvernement et aux commandes du parti. Dans une allocution devant les participants, Saad-Eddine El Othmani a défendu l’adhésion du PJD au projet de loi-cadre 51-17 sur la réforme de l’enseignement.

«Le vote passionnant de la loi-cadre a été précédé par une dynamique sociétal et un débat sérieux au sein du Parti de la Justice et du Développement, avant que le secrétariat général ne décline sa position.»

Saad-Eddine El Othmani

El Othmani a ensuite pris la défense de la loi sur la «francisation de l’enseignement», soulignant son importance et qualifiant «l’ensemble de ses disposition de saut qualificatif».

Le 7 janvier devant une délégation d’élus communaux du PJD de Tanger, Benkirane a affirmé que «les frères ont commis une grave erreur (…) Le PJD n’aurait pas dû apporter son soutien à cette loi (sur l’enseignement). L’Etat avait la majorité suffisante pour adopter ce texte sans l’appui du PJD grâce aux députés du RNI, de l’USFP, du PAM, du MP et de l’UC».

Abdelilah Benkirane a pris part à la dernière session du conseil national de la Lampe mais en évitant de s’asseoir aux premiers rangs aux côtés d'El Othmani et les siens.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com