Menu

Economie Publié

Maroc : Un projet de développement agricole pour accroître les revenus des petits exploitants

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / DR

Un nouveau projet de développement agricole de 82,6 millions d’euros financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le gouvernement marocain devrait bénéficier à 11 200 ménages vulnérables pour accroître leur productivité et leurs revenus face au changement climatique, indique le FIDA sur son site.

L’accord de financement du projet PRODER-Taza a été signé le 3 décembre par Gilbert F. Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (FIDA) et Youssef Balla, ambassadeur du Royaume du Maroc en Italie.

Le projet introduira un modèle de développement de vergers résistants adapté aux sécheresses et aux températures plus élevées afin de diversifier le système de culture actuel, à dominance céréalière. Environ 9 800 hectares d’amandes, 1 000 hectares de figues et 600 hectares d’olives seront plantés. De plus, 33 000 hectares de terres cultivées seront protégés contre l’érosion. Le développement durable des chaînes de valeur des amandes, des figues, des olives et du miel permettra aux familles de petits exploitants d’accroître leurs revenus, indique la même source.

PRODER-Taza sera mis en œuvre dans les régions de Taineste et d’Aknoul, où la pauvreté rurale et la vulnérabilité au changement climatique sont élevées. Il ciblera les petits exploitants agricoles pauvres et vulnérables et accordera une attention particulière aux femmes (40% des participants) et aux jeunes (40%).

Le Fonds international de développement agricole est un organe des Nations unies. Il s’agit d’une banque d’aide au développement pour soutenir financièrement, en tant que bailleur de fonds et organisateur, le développement agricole et rural dans les pays en développement et en transition.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com