Menu

Politique Publié

«Certaines infrastructures de base s’arrêtent à la hauteur de Marrakech», a déploré le roi

L’économie était fortement présente dans le discours de la Marche verte. Le roi Mohammed VI a lancé un appel pour faire de la région Souss-Massa un grand pôle économique, déplorant que certaines infrastructures de base s'arrêtent à hauteur de Marrakech.

Temps de lecture: 2'
Pour le roi Mohammed VI, «le développement régional doit être fondé sur la coopération entre les régions et sur leur complémentarité». / Ph. DR

Le développement des villes du Sahara passe impérativement par assurer à la région Souss-Massa une infrastructure digne du rôle qu'elle est appelée à jouer dans les années à venir. Elle doit en effet contribuer à la bonne réalisation des grands projets lancés en novembre 2015 par le souverain dans les trois provinces sahariennes pour un montant de 77 milliards de dirhams. Toutefois, le constat établi aujourd’hui par le roi n'est guère encourageant.

«Il est inconcevable qu’en dépit de la centralité géographique de la région d’Agadir, en dépit de ses ressources, de ses potentialités, certaines infrastructures de base s’arrêtent à la hauteur de Marrakech», a déploré le souverain dans son discours prononcé mercredi à l’occasion de la commémoration du 44e anniversaire de la Marche verte.

«Par conséquent, nous appelons à une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des provinces du sud», a-t-il annoncé.

Faire de Souss-Massa un grand pôle économique

Le roi s’est dit convaincu que «le projet d’infrastructure ferroviaire constituera enfin un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes».

«La région de Souss-Massa doit devenir un pôle économique reliant les parties septentrionale et méridionale du Maroc, en opérant la jonction entre Tanger au Nord et Oujda à l’Est d’une part, et nos provinces sahariennes d’autre part. Cette orientation s’inscrit dans le cadre de la Régionalisation avancée, pensée dans l’esprit d’une répartition équitable des richesses entre les régions du Royaume», a expliqué le souverain.

Le lundi 4 novembre à la Chambre des représentants, le ministre de l’Equipement et des transports a révélé que les études techniques confiées à «un Etat ami» pour le projet d’une ligne TGV devant relier Marrakech et Agadir avancent. Abdelkader Amara n’a pas souhaité donné un délai de la conclusion de cette première phase.

«Le développement régional doit être fondé sur la coopération entre les régions et sur leur complémentarité. Chacune d’elles doit, selon ses potentialités et ses spécificités, disposer d’une grande zone dédiée aux activités économiques. Il importe, également, de mettre en œuvre les politiques sectorielles au niveau régional», a déclaré le roi Mohammed VI.

Le souverain a conclu cette partie réservée à la région de Souss-Massa et à la régionalisation avancée par souligner : «la dynamique nouvelle, que nous avons lancée au niveau des institutions de l’Etat, du gouvernement et de l’administration, devra, aussi, être déclinée à l’échelle régionale».

Cette annonce sera-t-elle suivie par des changements dans les tours de tables de certains conseils de régions ?

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com