Menu

Terrorisme Publié

Allemagne : Deux morts dans un attentat antisémite perpétré par un négationniste

L’assaillant a diffusé, pendant plus d’une demi-heure, les images de la fusillade sur une plateforme de streaming. Il avait également publié un «manifeste» antisémite une semaine avant l’attaque, dans lequel il indiquait vouloir «tuer autant d’anti-Blancs que possible».

Temps de lecture: 3'
A Halle, après la fusillade, mercredi 9 octobre. / Ph. Sebastian Willnow - AFP

Une fusillade a fait au moins deux morts à Halle (Saxe-Anhalt) et deux blessés graves, mercredi 9 octobre, indique Franceinfo. Les deux blessés «sont en train d’être opérés», a annoncé hier à l’Agence France-Presse (AFP) Jens Müller, porte-parole de l’hôpital universitaire. Les forces de l’ordre ont indiqué sur leur compte Twitter qu’une personne a été arrêtée.

Alors qu’une opération de police était en cours, la police de Halle a levé l’alerte, autorisant la population à se rendre de nouveau dans les rues de la ville. «Le danger pour la population n’est plus considéré comme aigu», a tweeté la police. «Nous sommes toujours sur place avec des forces importantes. Vous pouvez retourner dans les rues, les alertes sont levées», a-t-elle ajouté. Les habitants avaient initialement été invités à rester prudents. Dans un précédent communiqué, les policiers avaient en effet évoqué plusieurs auteurs en fuite à bord d’une voiture.

Le Parquet antiterroriste saisi

D’après un témoin, les tirs ont visé un restaurant turc et une synagogue. En ce jour de Yom Kippour, les tireurs ont tenté d’entrer dans le lieu de culte, où étaient réunis entre 70 et 80 fidèles, selon Max Privorotzki, président de la communauté juive de Halle, cité par le magazine allemand Der Spiegelrelayé par Le Monde. Les mesures de sécurité à l’entrée de l’édifice religieux «ont permis de résister à l’attaque», a fait savoir Max Privorotzki.

«Un tireur portait un casque et des habits militaires», a témoigné sur NTV un homme qui était à l’intérieur d’un restaurant kebab. «Il a jeté une grenade sur le local. La grenade s’est écrasée sur la porte et a explosé», a-t-il ajouté. «Je me suis caché dans les toilettes et j’ai verrouillé la porte.»

Cette fusillade constitue une «attaque antisémite» probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance «d’extrême droite», a estimé le ministre de l’Intérieur allemand. Le parquet antiterroriste allemand s’est saisi de l’enquête. Une décision que ce dernier a justifiée par «l’importance particulière de l’affaire» qui concerne des «crimes violents affectant la sécurité intérieure de la République fédérale d’Allemagne».

Une attaque retransmise en direct

De nouveaux éléments indiquent que le suspect a diffusé l’attaque en direct sur Twitch, un service de streaming et de VOD de jeu vidéo, indique The Independent. Les images ont été authentifiées par le Centre international pour l’étude de la radicalisation (ICSR) du King’s College de Londres. S’exprimant en anglais, l’assaillant a déclaré être un négationniste.

Pendant 35 minutes, il a ainsi pu poster les images de la fusillade en direct sur un compte créé deux mois plus tôt sur cette plateforme de streaming, détaille le quotidien 20 minutes. D’après Twitch, l’attaque n’a été suivie en direct que par cinq personnes. En revanche, l’enregistrement, automatiquement conservé par la plateforme, a été visionné par 2 200 personnes. La plateforme indique que la vidéo a ensuite été partagée «de manière coordonnée» par le biais de messageries tierces. Mais pour l’heure, il est impossible de dire combien de gens ont pu la voir.

«Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable», a assuré une porte-parole de Twitch. «Une fois la vidéo éliminée, nous avons partagé l’information avec un consortium de notre secteur d’activité pour aider à prévenir la prolifération de ce contenu. Nous prenons cela très au sérieux et nous nous engageons à travailler avec nos pairs, les forces de l’ordre et toutes les parties prenantes pour protéger notre communauté», a ajouté Twitch.

Publication d’un «manifeste antisémite»

D’autres éléments indiquent également que l’auteur de l’attaque a publié un «manifeste» antisémite, selon l’observatoire du terrorisme SITE et le quotidien Die Welt. Le document aurait été créé il y a une semaine, le 1er octobre, a fait savoir la directrice de SITE, Rita Katz, sur son compte Twitter. Il montre «des photos des armes et des munitions utilisées», dont des «armes de fabrication artisanale» et fait part de l’objectif de «tuer autant d’anti-Blancs que possible, de préférence des Juifs».

Sur son site internet, le quotidien allemand Die Welt rapporte que le document, long d’une dizaine de pages et rédigé en anglais, mentionne spécifiquement le projet d’attaquer la synagogue de Halle lors de la fête juive de Yom Kippour, et de survivre.

Article modifié le 2019.10.10 à 12h27

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com