Menu

Politique Publié

Affaire Hajar Raissouni : Les précisions du procureur du roi

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / Ph. DR

Ce jeudi, le parquet a rendu publique une mise au point destinée à mettre un terme aux spéculations de tout genre. «Certains médias et réseaux sociaux, qui ont traité l’affaire dite de Hajar Raissouni, ont fait état d’informations dénuées de tout fondement, et en ont déformé d’autres, établies à l’issue de l’enquête menée par la police judiciaire», relève un communiqué du procureur du roi près le tribunal de première instance de Rabat, relayé par la MAP.

«Ces supports ont ainsi prétendu que la journaliste est ciblée car fait partie de l’équipe rédactionnelle d’une publication donnée, qu’elle a été arrêtée en pleine rue ou encore réfuter l’expertise médicale relative à l’opération d’avortement», poursuit le texte. Et de préciser que «le parquet, tout en se désolant d’être contraint de publier une mise au point relative à des faits, somme toute, ordinaires devant en toute logique être débattus et examinés dans l’enceinte d’un tribunal» apporte des éclairages.

«L’arrestation de la journaliste Hajar Raissouni, qui n’a aucun lien, de près ou de loin, avec son métier, est intervenue par pur hasard quand elle se trouvait dans un cabinet médical qui faisait l’objet de surveillance sur la base d’informations parvenues à la PJ, relatives à des opérations d’avortement pratiquées dans la structure en question», indique le parquet.

Et de préciser que les poursuites à l’encontre de la prévenue «interviennent pour des faits considérés par le code pénal comme étant des crimes, à savoir l’avortement intentionnel, l’acceptation de l’avortement par autrui, participation et adultère, conformément aux articles 444, 450, 454, 490 et 120 du code pénal».

Le communiqué précise aussi que «l’arrestation de la mise en cause par la police judiciaire, est intervenue dans l’enceinte de l’immeuble alors qu’elle le quittait». «La prévenue s’est présentée chez le médecin sous une fausse identité, ce qui est consigné dans les registres du cabinet où s’est déroulée l’opération d’avortement», ajoute le communiqué.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com