Menu

Environnement Publié

Les filets de pêche au Maroc critiqués suite à la hausse du nombre de dauphins morts à Ceuta

Temps de lecture: 1'
Un dauphin ayant échoué sur une plage près de Ceuta. / Ph. La Sexta

A Ceuta, des corps de dauphins poignardés ou maltraités continuent d’échouer sur les plages. Ce mardi, El Pais a consacré un article à cette question qui tracasse la Garde civile espagnole, rapportant que le 27 août dernier, le corps d’un dauphin adulte et d'un autre plus jeune ont été retrouvés sur la plage de Calamocarro, à Ceuta.

Un autre spécimen a aussi fait le tour de la côte avant de mourir un peu plus tard. «Dans la région de Benzu, quelques heures plus tard, deux autres corps de dauphins ont échoué sur la côte», poursuit le média.

Ces corps de dauphins portent à 21 le nombre de ces mammifères marins retrouvés morts cette année, soit le double des chiffres d’un an auparavant.«Certains dauphins ont les nageoires coupées ou des blessures causées par des hameçons ou des couteaux», explique un agent de la Garde civile à Ceuta.

Les dauphins morts apparaissent également sur la côte marocaine. «Le 27 août, nous avons sauvé la mère qui était à côté de son bébé mort, mais elle est finalement morte d'épuisement», explique Juan Carlos Rivas, président du Centre de récupération des espèces marines de Ceuta.

Ce dernier s’est dit «alarmé» par le nombre de cas déjà enregistrés cet été. «La plupart des cétacés échoués appartiennent à l'espèce de dauphin (Stenella coeruleoalba) inscrite sur la liste commune dans les zones extracôtières du détroit de Gibraltar», poursuit le journal.

El Pais affirme que les enquêteurs pensent qu’il existerait «une sorte de relation entre ces décès et les bateaux de pêche marocains qui pêchent» près de Ceuta. «Ces navires utilisent des filets dérivants qui ne sont pas utilisés à Ceuta car ils sont interdits. Il se peut que les dauphins tombent dans les filets, puis ils les tuent ou coupent leurs nageoires avant de les libérer», déclare Rivas.

Mais Santiago Orduña, biologiste et collaborateur du Musée de la mer à Ceuta appelle, quant à lui, à un «travail de recherche médical sérieux et cohérent», notamment en mer.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com