Menu

Economie Publié

Les musulmans britanniques inquiets de la hausse du coût du hajj

Un rapport de l’université de Leeds fait état d’une hausse de 25% du prix du pèlerinage à la Mecque ces cinq dernières années. De son côté, le gouvernement britannique réclame une meilleure conformité de cette industrie et une meilleure réglementation.

Temps de lecture: 2'
Le nombre de musulmans britanniques voyageant pour le pèlerinage est passé de 573 en 1969 à environ 25 000 ces dernières années. / Ph. Mahmud Hams – AFP

La hausse du coût du pèlerinage à La Mecque inquiète les Britanniques de confession musulmane. C’est notamment ce qui ressort d’un rapport sur l’industrie du hajj au Royaume-Uni réalisé par l’université de Leeds, rédigé en partenariat avec le Conseil des Hadjis britanniques et présenté comme le premier rapport «indépendant» sur ce sujet.

Intitulé «Cartographie du secteur britannique du pèlerinage : évoluer vers la communication et le consensus», l’étude examine la transformation de ce rituel devenu une industrie au cours des trois dernières décennies. Il note que le nombre de musulmans britanniques voyageant dans le cadre du pèlerinage est passé de 573 en 1969 à environ 25 000 ces dernières années.

«La hausse des coûts est une préoccupation réelle pour les musulmans à faibles revenus, mais la demande est forte, quel que soit l’âge des pèlerins», indique Seán McLoughlin, professeur d’anthropologie de l’islam à la faculté de philosophie, de religion et d’histoire des sciences de l’université de Leeds, auteur du rapport.

Une hausse de 25% ces cinq dernières années

D’après le document, les musulmans britanniques déboursent en moyenne 4 000 livres sterling pour effectuer le hajj (environ 4 300 euros soit 46 000 dirhams), un prix qui a augmenté de 25% au cours des cinq dernières années. «Les coûts sont exacerbés par la faiblesse actuelle de la livre sterling et par un nouveau régime fiscal en Arabie saoudite, ainsi que par une simple offre et demande de vols, puisque plus de deux millions de musulmans dans le monde voyagent au cours d’une seule et même semaine dans l’année. Le hajj coïncide par ailleurs actuellement avec la période de vacances d’été dans les pays de l’hémisphère nord», éclaire l’université de Leeds. La demande d’hébergement est également en augmentation en raison de la démolition d’anciens hôtels moins chers à La Mecque au profit de la plupart des hôtels cinq étoiles.

Le rapport rappelle que l’Arabie saoudite a obligé les musulmans originaires des pays occidentaux à acheter des forfaits à des agences privées agréées il y a plus de dix ans, tandis que le gouvernement britannique réclame depuis longtemps une meilleure conformité de cette industrie et une meilleure réglementation. Dans le sillage de cette demande a été créée une association professionnelle nationale viable, Licensed Hajj Organisers, qui représente une étape importante dans l’organisation de ce pèlerinage au Royaume-Uni.

«Un organisme national ayant accès aux personnalités influentes sur les politiques au Royaume-Uni et rassemblant toutes les différentes parties prenantes serait bénéfique, le mécanisme le plus évident pour cela étant le nouveau groupe parlementaire multipartite (HAPP) sur le Hajj et la Oumra. Il a un rôle important à jouer dans le maintien d’un débat public critique et concret sur le pèlerinage des musulmans au Royaume-Uni», a déclaré le professeur McLoughlin.

«Les changements survenus dans les années 2000 ont reconnu que les musulmans britanniques étaient exposés à des opérateurs frauduleux, précise Seán McLoughlin, mais il reste encore beaucoup à faire pour informer les pèlerins que toute agence de voyages peut légalement vendre un forfait pour le hajj au Royaume-Uni. Seulement 117 organisateurs titulaires d’une licence saoudienne ont accès aux visas nécessaires.»

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com