Menu

Politique Publié

Ahmed Raïssouni invite les musulmans à se rendre à Jérusalem

Dans une nouvelle sortie médiatique, le président de l’Union internationale des oulémas musulmans se prononce en faveur des visites des musulmans à Al Qods.

Temps de lecture: 2'
Ahmed Raïssouni, président de l’Union international des oulémas musulmans / DR

Certains islamistes semblent vouloir mettre de l’eau dans leur vin. Ahmed Raïssouni en fait partie, invitant les musulmans à se rendre à Al Qods mais sous certaines conditions. «La visite est un devoir si elle sert les Makdissis. En revanche elle est interdite si elle sert l’occupation et la normalisation», a déclaré le président de l’Union internationale des oulémas musulmans à l’occasion de sa participation à un congrès organisé samedi soir à Rabat, portant sur les mesures visant à soutenir les habitants de la ville sainte.

Raïssouni a estimé que les déplacements qui s’inscrivent dans le cadre qu’il a autorisé pourront «garantir l’appui des arabes et des musulmans à la cause palestinienne».   

Tout en plaidant pour une intensification de ces «visites halal», le religieux n’a pas oublié de décocher quelques flèches en direction des groupes qui se rendent dans la ville sous la supervision des autorités israéliennes, rappelant au passage que ces voyages sont loin de bénéficier d’un accueil favorable de la part des Makdissis.

L’appel citoyen d’un islamiste

Raissouni fait ainsi référence à la mésaventure du bloggeur saoudien Mohamed Saoud. Le 22 juillet, ce «grand fan» d’Israël, comme il aime à se présenter, était la cible de crachats et d’insultes par des Palestiniens, notamment de la part d’enfants, alors qu’il voulait se promener dans les rues de la vieille ville et prier dans la mosquée d’Al Aksa.

Mais la position du président de l’Union internationale des oulémas musulmans qui tente un numéro d’équilibriste, risque de déplaire parmi les islamistes radicalement opposés à toute action contribuant à asseoir l’autorité israélienne sur Al Qods.

Le religieux, membre du conseil exécutif du Mouvement Unicité et Réforme au Maroc, a également lancé un appel aux Palestiniens ayant la nationalité israélienne pour prendre part aux prochaines élections législatives prévues le 17 septembre.

«Personnellement je suis contre la politique de la chaise vide (…) la participation peut être une carte de pression contre l’occupation.»

Hamed Raïssouni

Au dernier scrutin du 9 avril, environ 50% des Israéliens d’origine arabe se sont déplacés aux urnes contre 56% en 2015. Une  faible mobilisation qui s’est traduite par la perte de trois sièges à la Knesset. Les deux formations arabes n’avaient pu glaner que 10 sièges de députés.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com