Menu

Article

Cuba, soutien historique du Polisario, nomme son premier ambassadeur résident au Maroc

L’offensive diplomatique du Maroc dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes se poursuit. Après le rétablissement des relations, en avril 2017, les autorités cubaines nomment enfin leur ambassadeur à Rabat. 

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le rapprochement entre Cuba et le Maroc, se précise. La Havane a décidé de nommer Javier Dómokos Ruiz ambassadeur résident au royaume, indique l’agence EFE qui cite des «sources diplomatiques» à Rabat. Une première suite au rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, annoncé le 21 avril 2017 sous la présidence de Raul Castro, après 37 ans de rupture.

En attendant son accréditation officielle par les autorités marocaines, le diplomate devrait effectuer une visite à Rabat avec l’objectif de trouver un siège pour la chancellerie de son pays et sa résidence personnelle, ajoute la même source. Il avait auparavant représenté son pays au Canada en sa qualité de consul général à Toronto.

Durant ces 27 mois de normalisation, Cuba avait désigné, Elio Eduardo Rodríguez Perdomo, ambassadeur plénipotentiaire et extraordinaire au Maroc mais avec résidence à Paris. Il avait effectué deux visites au royaume. En août 2018, il avait présente ses lettres de créances, rencontré le président de la Chambre des représentants et le ministre des Affaires étrangères à Rabat. Lors de la deuxième visite en mai 2019, il s’était réuni avec les ministres de l’Education national et de la Jeunesse et des Sports ainsi que le maire de Rabat.

Cuba tentera-elle de rassurer le Polisario comme en 2017 ?

Avec ce nouveau développement dans les liens  entre les deux Etats, le Polisario pourrait s’inquiéter d’un effritement de son influence à Cuba. Les autorités de La Havane tenteront-elles d'apaiser les craintes de Brahim Ghali, comme ce fut le cas en 2017 ?

Pour mémoire, quelques jours seulement après l’annonce du rétablissement des relations avec le Maroc, le quotidien Granma, l’organe de presse du parti communiste cubain, avait publié un article au titre révélateur sur l'identité de son véritable destinataire : «Cuba-Maroc : La volonté politique de construire des ponts sans oublier l’histoire et les principes».

Trois mois après l’annonce de la normalisation des relations, La Havane déroulait le tapis rouge pour recevoir Brahim Ghali. Il y retournera en décembre 2018.

La désignation d’un nouvel ambassadeur cubain avec résidence à Rabat intervient alors que le royaume marque des points dans l’Amérique latine et la région des Caraïbes avec notamment les retraits de la reconnaissance de la «RASD» par le Salvador et la Barbade en attendant celle de l’Equateur.

Pour rappel, le royaume compte une représentation diplomatique à La Havane avec à sa tête l’ambassadeur Boughaleb El Attar, un membre de l’USFP nommé à ce poste en avril 2018 par le roi Mohammed VI. Il avait d’ailleurs remis ses lettres de créances aux autorités cubaines le 29 juin dernier.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com