Menu

Média Publié

Migration : RTL critiquée pour son traitement d’un naufrage de migrants

Temps de lecture: 2'
A Zarzis, un volontaire du Croissant-Rouge, auparavant pêcheur, aide à inhumer dignement les migrants morts en mer. / Ph. Le Monde Afrique

Le traitement des questions migratoires par la presse ne tient pas toujours de la dimension humanitaire de la question. C’est ce qu’illustre en tout cas un reportage de la télévision belge RTL, consacré ce vendredi au naufrage d’une embarcation sur le large de Zarzis (Est de la Tunisie), quelques temps après son départ des côtes libyennes.

Alors que seules trois personnes ont été secourues par la Garde nationale maritime tunisienne, la mer continue de rejeter des corps, reposant la douloureuse problématique de la non-identification des migrants morts en mer. Cependant, la présentatrice de RTL Info, Salima Belabbas a choisi de faire le lancement en évoquant «un début de vacances raté pour Charlotte : la Liégeoise venait d’arriver à Zarzis, en Tunisie, et elle a découvert un cadavre sur la plage».

«Plusieurs touristes s’inquiètent et demandent de pouvoir au moins changer d’hôtel», enchaîne-t-elle. Le reportage continue sur cette lancée, avec le témoignage de la sœur de Charlotte, des touristes qui arrivent à Zarzis en découvrant des corps de migrants rejetés, et même la Une du quotidien belge La Capitale, qui a titré «horreur à Djerba… Les touristes face aux cadavres», avec la photo de deux corps de migrants couvert sur le sable.

Ce traitement a été critiqué par des défenseurs des droits des migrants, qui ont dénoncé une médiatisatin déshumanisante de la chaîne belge. Porte-parole de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés de Bruxelles, le Belgo-marocain Mehdi Kassou a tancé RTL à ce sujet :

«Trois personnes sont sauvées, les autres sont rendues par la mer (…) Et voici ce que nous en dit RTL Info. Pas un mot sur les menaces, intimidations et interdictions dont sont victimes les bateaux de sauvetage qui ont permis de sauver des milliers de vies ces dernières années, sur l’externalisation vers les gardes côtes libyens du ‘sauvetage’ en mer ni sur les montants astronomiques qui leur sont versés grassement alors qu’ils rendent aux milices, les rescapés / prisonniers qu’ils interpellent en toute impunité.»

Mehdi Kassou rappelle enfin que «plus de 600 personnes (recensées) sont mortes en tentant de rejoindre l’Europe», depuis le début de cette année. Par ailleurs, il a dénoncé une Europe «qui s’inquiète plus de la qualité de séjour de ses touristes que du drame qui se déroule dans ce cimetière à ciel ouvert qu’est devenue la Méditerranée».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com