Menu

Politique Publié

Des membres du PAM lancent un appel pour tourner la page de la «tribalité»

Temps de lecture: 1'
Hakim Benchemach, secrétaire général du PAM. / Ph. DR

Au PAM, les appels se suivent mais ne se ressemblent pas. Après celui de la «responsabilité» émanant d’anciens secrétaires généraux du parti, voilà que s’ajoute un autre baptisé l’«avenir» par ses promoteurs.

Dans ce nouveau appel, ceux-ci pointent notamment de nombreux dysfonctionnements entravant la bonne marche du Tracteur, notamment la «tribalité», la priorité accordée «aux intérêts personnels au détriment de ceux du parti et de la patrie» et l’absence de mécanismes de «démocratie interne» à même de gérer les divergences qui secouent la formation.

Les signataires reconnaissent que le PAM ne traverse pas uniquement une «crise de gestion (…) mais une crise structurelle qui nécessite du courage pour la dépasser», indiquent-ils dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Après le diagnostic des maux qui frappent le parti, ils proposent comme remède d’ériger la «démocratie interne et la gestion régionale au rang de choix stratégique», le «renouvellement des élites, avec une ouverture sur la jeune génération de leaders» et «unifier les rangs des démocrates et modernistes».

Sur la liste des signataires figurent des membres fondateurs du parti, tels la présidente du conseil national, Fatima-Zahra Mansouri, et les députés Aziza Cheggaf, Abdellatif Ouahbi ou encore l’ancien député Mehdi Bensaid. Des noms qui avaient déjà mené la fronde contre Ilyas El Omari.

Cet appel de l’«avenir» intervient alors que le PAM se prépare à organiser dans les mois à venir son prochain congrès pour élire un nouveau secrétaire général. Le comité préparatoire tiendra, d’ailleurs, sa première réunion le samedi 18 mai à Rabat.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com