Menu

Transports Publié

Royal Air Maroc : Ligne Casablanca-Nairobi, les raisons d’une fermeture

Dès ce mois de mars, Royal Air Maroc mettra fin à sa ligne reliant Casablanca à Nairobi. Mais derrière cette fermeture, une ligne assurée pendant trois ans mais qui reste peu rentable ainsi qu’une concurrence rude en Afrique de l’Est, terrain inconnu de la compagnie nationale.

Temps de lecture: 2'
Image d'illustration. / DR

La compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc suspendra, à compter de ce mois de mars, sa ligne reliant Casablanca à Nairobi, capitale du Kenya. Cette semaine, des médias kényans à l’instar de Standard Media ont rapporté que «cette décision est influencée par la nécessité de repositionner Royal Air Maroc, au vu des tendances du transport aérien». «Nous sommes impatients de revenir sur le marché est-africain dans les meilleurs délais, de manière plus dynamique et plus affirmée, une fois notre programme de réorganisation pleinement mis en place», a confié Othman Baba, country manager de la compagnie marocaine. «Le départ de la compagnie intervient à un moment où la plupart des compagnies aériennes africaines multiplient leurs incursions sur les principales routes du continent», conclut le média.

Contactée par Yabiladi ce jeudi, une source au sein de la compagnie nationale a confirmé que cette ligne sera «fermée fin mars». «L’ouverture et la fermeture de lignes sont très fréquentes et courantes chez toutes les compagnies aériennes. La fermeture reste donc naturelle si la ligne n’est pas rentable», ajoute-t-elle.

«La RAM a mis tous les moyens humains, financiers et de communication pour cette ligne. La compagnie a opéré pendant trois ans sur cette ligne. Malheureusement, le résultat n’est pas satisfaisant. La RAM est donc obligée d’arrêter cette ligne.»

Source au sein de la RAM

L’Afrique de l’Est, un terrain peu favorable

La compagnie nationale compte poursuivre «sa stratégie visant le renforcement de sa présence, son implication et son engagement en Afrique», mais ailleurs. Notre source au sein de la RAM évoque aussi «un renforcement de lignes existantes».

Selon les informations dont nous disposons, la RAM compte ouvrir prochainement d’autres lignes aériennes, avec de nouvelles destinations. La compagnie nationale envisage également de transformer sa ligne Casablanca-Nouakchott en une ligne quotidienne dès juin prochain.

Une source bien informée nous explique, pour sa part, que «dans leurs business plans, les compagnies aériennes laissent une année ou deux ans pour donner une chance à une ligne aérienne». «D’ailleurs, il n’y a pas de lignes aériennes rentables dès l’ouverture», précise-t-elle.

Quant aux raisons de cette fermeture, elle rappelle que «l’Afrique de l’Est n’est pas un terrain favori pour la RAM, présente en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale». «C’était un terrain nouveau où opèrent des mastodontes, comme Ethiopian Airlines ou Kenya Airlines, aidées et jalousement préservées par leurs pays», enchaîne-t-elle, rappelant aussi la présence de grandes compagnies des pays du Golfe, présentes au Kenya et en Afrique de l’Est, «étant donné que leurs hubs permettent de connecter facilement ce pays».

«Il y a aussi d’autres facteurs, c’est pourquoi on ne peut réduire la fermeture de cette ligne à ces considérations seulement», conclut-elle.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com